Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

L’Éthiopie ouvre une nouvelle voie ferrée vers Djibouti

L’Éthiopie ouvre une nouvelle voie ferrée vers Djibouti

L‘Éthiopie inaugure la nouvelle ligne de chemin de fer reliant la capitale Addis-Abeba avec l‘état de Djibouti, ce mercredi (5 octobre). Le projet de ligne de 750 km a été coûté 4 milliards de dollars américains, financé par la China Railway Engineering Corporation (CREC) et China Civil Construction Engineering (CCECC).L‘Éthiopie prévoit 5.000 km de nouvelles lignes à travers le pays d’ici 2020.

Le projet de construction chinoise est au centre des plans visant a créer de nouvelles industries manufacturières, d’améliorer les transports et ouvrir davantage le pays enclavé.

Les difficultés logistiques telles que les mauvais états des routes et une vieille flotte de camions rendent difficile le transport de marchandises de la capitale à Djibouti, qui gère une grande partie de l’importation et l’exportation de l‘Éthiopie.

La nouvelle ligne de chemin de fer permettra de réduire le temps de trajet à moins de 10 heures.
Le projet entièrement électrifié et respectueux de l’environnement remplacera également l’ancienne ligne Addis Abeba-Djibouti.

c’est une partie du réseau trans-ferroviaire africain qui donnera une occasion pour relier l’ethiopie aux autres pays voisins et il permettra de minimiser le coût du temps de transport et de transport, réduisant la pollution, il utilise les énergies renouvelables,“ selon Dereje Tefera, responsable de communication de la compagnie éthiopienne des chemins de fer.

Le projet, d’une durée de deux ans pour un coût de près de 4 milliards de dollars a été financé à 70 % par la banque chinoise Chinoise EXIM Bank. Les 30 % restants ont été apportés par le gouvernement éthiopien, selon les responsables de l’ERC.

Nous formons des ingénieurs civils, mécaniques et des chemins de fer électriques dans des universités en Russie, en Chine et Addis-Abeba, qui commenceront bientôt à travailler avec la précieuse expérience chinoise et faire en sorte que nous puissions construire une capacité suffisante pour être autonomes.‘’ explique Ekonnen Getachew, ingénieur et responsable du projet (ERC).

Pour maintenir l‘économie en expansion à 8 % ou plus, cette nation de 96 millions d’habitants prévoit devenir un centre de fabrication en Afrique, offrant aux investisseurs un transport efficace, une main-d‘œuvre abondante et l‘électricité pas chère.