Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Le Tribunal arbitral du sport a réduit la suspension de Maria Sharapova de deux ans à neuf mois.

Le Tribunal arbitral du sport a réduit la suspension de Maria Sharapova de deux ans à neuf mois.

Russie

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a réduit la suspension de deux ans infligée à la sportive Maria Sharapova par la Fédération internationale de tennis.

Le TAS a confirmé le recours en appel de la joueuse en indiquant que sa violation de la loi antidopage ne constituait pas une “faute significative.” Il a donc ramené la sanction à 9 mois.

“La commission du TAS en charge de cette affaire devait examiner si la faute de la joueuse était grave ou non. Les arbitres du tribunal ont estimé que Sharapova était en partie fautive, pour le simple fait qu’elle et son staff n’aient pas pu se rendre compte que le produit qu’elle a pris sur une longue période, n‘était pas en conformité avec le règlement antidopage. Par conséquent la commission a déterminé que la sanction appropriée était une suspension de 15 mois à compter du 26 janvier 2016”, a déclaré Matthieu Reeb, secrétaire général du TAS.

A bien des égards, je sentais comme si on avait éloigné de moi quelque chose que j'aime

La quintuple championne du grand Chelem sera de retour sur les cours en avril 2017.

La réduction de la suspension initiale est rétroactive. Elle prend effet depuis le 26 janvier 2016, date à laquelle la joueuse avait été sanctionnée par la Fédération internationale de tennis pour test positif au meldonium.

Dans un message facebook, elle a dit avoir retenu la leçon des mois difficiles qui sont désormais derrière elle et qu’elle est pressée de revenir sur les cours.

“ A bien des égards, je sentais comme si on avait éloigné de moi quelque chose que j’aime et que je suis très heureuse d’avoir retrouvé”, a écrit la joueuse de 29 ans à ses fans sur sa page facebook.

Voir plus