Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Congo-Brazzaville : le gouvernement prévoit une hausse du taux de croissance en 2017

Congo-Brazzaville : le gouvernement prévoit une hausse du taux de croissance en 2017

Congo

Les autorités ont affirmé en fin de semaine dernière qu’elles envisageaient un passage du taux de croissance du PIB évalué à 2,6 % en 2016, à 3,4 % l’année prochaine.

Ces prévisions optimistes sont dues, d’après les autorités congolaises, à la mise en production de nouveaux blocs pétroliers.

Néanmoins, les perspectives ne sont pas entièrement bonnes pour Brazzaville qui a également dit prévoir une réduction du budget 2017 de l’ordre de 24,3 % du fait des incertitudes liées aux cours mondiaux du pétrole. Il sera ainsi fixé à près de 4,7 milliards de dollars contre environ 6,8 milliards en 2016. D’après la Banque mondiale, les matières premières représentent près de 60% du PIB congolais et près de la moitié de la population vit dans la pauvreté.

En avril, l’agence de notation Standard & Poor’s a abaissé à “B-”, la note de solvabilité qu’elle attribue à la dette à long terme du pays.

Dans son dernier rapport sur le Congo, en septembre 2015, le Fonds monétaire international (FMI) engageait Brazzaville à tenir compte de la “durée de vie résiduelle limitée des réserves pétrolières et de la persistance de faibles prix” pour maîtriser son endettement en forte croissance.

Le Fonds appelait également le gouvernement à prendre des mesures pour réduire la pauvreté, dans un pays de quelque 4 millions d’habitants où 60% des jeunes de moins de 24 ans sont chômeurs.

Le président congolais, Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis au moins 32 ans, a été réélu en mars dernier après une modification constitutionnelle lui permettant de briguer un troisième mandat consécutif.

Voir plus