Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Commission de l'Union africaine : la candidate du Kenya pour remplacer Dlamini Zuma

Commission de l'Union africaine : la candidate du Kenya pour remplacer Dlamini Zuma

Kenya

Le président kényan Uhuru Kenyatta a présenté ce lundi la candidate de son pays au poste de présidente de la Commission de l’Union africaine.

Son nom, Amina Mohammed. Elle est actuellement la ministre des Affaires étrangères du Kenya. A son propos, le président Uhuru Kenyatta ne tarit pas d‘éloges. Présentée comme une personne de “confiance”, le dirigeant kényan estime que Amina Mohammed “servira notre continent avec le professionnalisme, l’intelligence, la compétence, l’intégrité, la passion et l’engagement requis”.

Pour Uhuru Kenyatta, la désignation de la cheffe de la diplomatie kényane comme candidate au poste de responsable de la Commission de l’UA est d’autant plus justifiée qu’elle a été distinguée au plan national et international pour ses compétences.

De petites recherches sur le curcus de Mme Amina Mohammed nous permettent notamment de savoir qu’elle a occupé le poste de chef de mission de l’État kényan auprès de l’Office des Nations unies entre 2000 et 2006. Elle a par ailleurs été désignée directrice exécutive adjointe du Programme des Nations unies pour l’environnement par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon le 13 mai 2011.

Au plan national, avant d‘être dotée du portefeuille des Affaires étrangères, poste qu’elle est la première femme à occuper dans son pays, elle est nommée en 2006 directrice chargée de l’Europe et des pays du Commonwealth, près de dix ans après avoir occupé les fonctions de conseillère juridique au ministère des Affaires étrangères.

Sa désignation par le président Kenyatta aurait dû être faite avant le dernier sommet de l’Union africaine qui s’est tenu en juillet dernier à Kigali, au Rwanda. Seulement, des mésententes avaient meublé cette rencontre de l’organisation africaine.

Bon nombre de pays participant au sommet avaient estimé que les trois candidats en compétition, l’ancien vice-président ougandais, Specioza Wandira Kazibwe, le ministre botswanais des Affaires étrangères, Pelonomi Venson Moitoi et Agapito Mba Mokuy, le ministre des Affaires étrangères de la Guinée équatoriale, n‘étaient pas sufisamment qualifiés pour occuper le poste de président de la Commission. Le vote avait finalement été annulé, la majorité des 2/3 n’ayant pas été atteinte.

>>> LIRE AUSSI : Sommet de l’UA : l‘élection du nouveau président reportée

Le 9 août donc, les nominations ont été rouvertes pour non seulement le poste de président de la Commission, mais également pour le vice-président et les huit commissaires.

Le ou la remplaçant(e) de la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma sera probablement connu(e) au cours du prochain sommet de l’Union africaine qui se tiendra les 30 et 31 janvier prochain à Addis-Abeba, en Éthiopie… Si les États arrivent à s’accorder sur les candidats.

Voir plus