Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Convention sur le commerce des espèces menacées ouverte samedi à Johannesburg

La Convention sur le commerce des espèces menacées ouverte samedi à Johannesburg

Afrique du Sud

La Convention internationale sur le commerce d’espèces sauvages menacées d’extinction (Cites) s’est ouverte samedi 24 septembre à Johannesburg. La rencontre réunit plusieurs milliers de défenseurs de l’environnement et de représentants de gouvernements qui débattront des restrictions commerciales visant quelque 500 espèces.

Tous unis pour dire non aux massacres des animaux. Plusieurs milliers de défenseurs des animaux ont défilé ce samedi à Johannesburg, en marge de l’ouverture d’une conférence mondiale sur les espèces de faune et de flore menacées. Des milliers d’experts et de représentants de gouvernement se réunissent dans la capitale sud-africaine pour débattre des restrictions commerciales visant quelque 500 espèces.

Au centre des débats, la question du braconnage qui décime la population des éléphants et des rhinocéros en Afrique. « Ce que nous avons veut, c’est d’abord une interdiction totale de l’ensemble du commerce de l’ivoire. Nous voulons voir tous les lions, tous les rhinocéros être protégés. Nous ne devons pas rien omettre. C’est maintenant, ces espèces sont en train d‘être exterminées en face et c’est de notre faute », dit Jan Kreamer, une manifestante.

À l’intérieur de la salle de conférences, l’atmosphère était autre. Les conférenciers ont insisté sur la nécessité de mettre des gardes-fous contre le commerce illégal. Pour le président sud-africain Jacob Zuma, « le commerce illégal de la faune, y compris le braconnage, présente des défis importants et des menaces pour l’environnement, y compris porter atteinte aux avantages potentiels découlant du commerce légal qui contribue de manière significative à l‘élévation et au développement socio-économique ».

« La CoP17 n’est pas seulement de décrire les défis ».

De son côté, le secrétaire général de la Convention internationale sur le commerce d’espèces sauvages menacées d’extinction (CITES) a rappelé les objectifs de la Conférence des Parties (Cop) dont le rendez-vous de Johannesburg est la 17e session. « La CoP17 n’est pas seulement de décrire les défis. C’est aussi l’examen de ce que nous avons fait pour répondre à ces défis et déterminer ce qui doit encore être fait. Et nous avons beaucoup à montrer à cette CoP. Des progrès significatifs ont été accomplis depuis notre dernière rencontre en 2013, politiquement, financièrement et techniquement », a souligné John Scanlon.

Quant au directeur du Programme des Nations unies pour l’Environnement, Erik Solheim, il a appelé les pays signataires à en faire plus pour protéger les espèces menacées. « Les défis sont énormes et c’est pourquoi cette conférence est si importante. Nous devons en faire plus pour protéger les éléphants, les rhinocéros, les orangs-outans », a-t-il déclaré lors de l’ouverture de la conférence qui se poursuivra jusqu’au 5 octobre. Il sera également question d’examiner des propositions pour une plus grande protection des espèces de raies et de requins également.

Voir plus