Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le bilan revu à la baisse, quatre passeurs arrêtés

Le bilan revu à la baisse, quatre passeurs arrêtés

Egypte

Quatre passeurs présumés ont été arrêtés jeudi en Égypte après le naufrage d’un bateau de migrants qui a fait une cinquantaine de morts, selon le dernier bilan officiel.

Le bilan du naufrage d’une embarcation de migrants en Égypte a été revu à la baisse. Selon les chiffres officiels fournis par une responsable du ministère de la Santé, le nombre de victimes s‘élève à 55, après la découverte jeudi de 14 nouveaux corps. Les autorités égyptiennes ont annoncé dans la foulée l’arrestation de quatre personnes en lien avec ce drame survenu mercredi. Les quatre passeurs présumés faisaient partie des 163 rescapés du naufrage. Ils ont été inculpés pour « trafic humain » et « homicide involontaire », a indiqué un responsable du parquet de Rosette, ville portuaire située dans le delta du Nil.

La barque qui transportait environ 600 personnes a coulé mercredi en Méditerranée, plongeant de nombreuses familles dans le désarroi. « J’ai deux victimes (dans ma famille). J’en ai reconnu un hier à l’hôpital de Kafr el-Dawar (à la morgue). Je l’ai reconnu parmi 18 autres (corps). Et l’autre est dans l’eau », se désole Mostafa Metwaly El-Gamal, père et grand-père de deux victimes du naufrage, brandissant une photo de son fils.

« J’attends mon cousin. Nous avons couru pour dire aux gardes-côtés que le bateau sombrait et que les gens étaient en train de mourir, explique Shaaban Darwish, parent d’un migrant qui déplore l’attitude des secouristes. « Ils ne se soucient pas des gens qui meurent, le pays dans lequel nous vivons regarde ces gens comme des chiens, pas comme des êtres humains. Parce que s’ils avaient été traités comme tels, la marine aurait été informée, un bateau serait déployé pour les récupérer et beaucoup ne seraient pas morts. Mais, pour eux, c’est comme si c‘étaient des chiens qui mouraient », dénonce-t-il.

Selon les rescapés, une surcharge serait à l’origine du naufrage. « On était 200, le bateau était déjà bondé. 200 autres sont encore arrivés. Le bateau a penché sur le côté et a commencé à couler », a raconté Ahmed Mohamed, un peintre en bâtiment égyptien de 27 ans, menotté à son lit d’hôpital. Depuis quelques, l‘Égypte est devenue un point de départ pour des centaines de personnes qui tentent de rejoindre l’Europe. Plusieurs centaines de candidats au voyage à bord d’embarcation de fortune ont ainsi été secourus par les gardes-côtes égyptiens depuis le début du printemps. Mais aucun naufrage de cette ampleur n’avait jusqu’ici été signalé.

Voir plus