Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mali: la porte d'une mosquée vandalisée a été restaurée

Mali: la porte d'une mosquée vandalisée a été restaurée

Mali

Une porte d’une mosquée de Tombouctou, détruite en 2012 par les jihadistes dans cette ville du nord du Mali et restaurée sous la supervision de l’Unesco, a été réinstallée lundi lors d’une cérémonie officielle.

La “porte secrète” de la mosquée de Sidi Yahia à Tombouctou au Mali, restaurée et réinstallée lundi lors d’une cérémonie officielle.

Détruite en 2012 par des djihadistes, cette porte fait partie des édifices religieux, essentiellement des mausolées de saints musulmans, démolis en 2012 au nom de la lutte contre l’idôlatrie, remise à neuf sous la supervision de l’Unesco.

Aujourd’hui, le retour de cette porte secrète, qui est un symbole important de Tombouctou, montre que la ville est en train de retrouver tous ses repères, ses repères identitaires, ses symboles, ses traditions, tout ce qui permet de définir Tombouctou comme la ville aux 333 saints.‘’ Explique Lazare eloundou, représentant de l’unesco au mali.

Des prières musulmanes ont été récitées lors de la réinstallation de cette porte de la mosquée de Sidi Yahia, considéré comme le “saint patron” de Tombouctou.

La porte, considérée comme un symbole a été détruite devant de nombreux musulmans qui se rappellent aujourd’hui encore ces actes barbares.

‘’On était là sous la barbarie, sous le terrorisme, sous le mépris, on était là avec des barbares, des gens sans lois, sans croyances, qui se réclament de l’identité de l’Islam.‘’ Raconte Salah Maïga, président du conseil communal de la jeunesse de tombouctou.

L’un des auteurs de ces actes, le Touareg malien Ahmad Al Faqi Al Mahdi, est actuellement jugé pour destruction de patrimoine culturel par la Cour pénale internationale (CPI), dont le verdict est attendu le 27 septembre.

Le procès, au delà des peines qu’on pourra infliger à Mohamed Al Madhi, on voit la dimension pédagogique didactique. Il faut que le procès serve à quelque chose, cela puisse signifier à tous qu’au même titre qu’on ne peut pas tuer impunément un être humain, on ne peut pas détruire impunément un sanctuaire du patrimoine mondial“ s’inquiète El Boukhary Ben Essayouti, chef de la mission culturelle à Tombouctou.

Selon l’Unesco, la “porte secrète” de Sidi Yahia, la seule à faire face au couchant, a été “restaurée par les artisans menuisiers entre avril et août 2016”.

Les djihadistes liés à Al-Qaïda, qui jusque-là contrôlaient le nord-Mali ont été en grade partie chassés par une intervention internationale, toujours en cours.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, malgré la signature en mai-juin 2015 d’un accord de paix censé isoler définitivement les jihadistes.

Voir plus