Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Royaume-Uni réagit aux violences en RDC

Le Royaume-Uni réagit aux violences en RDC

République démocratique du Congo

Le nouveau ministre britannique pour l’Afrique, Tobias Ellwood, s’est exprimé sur les violences à Kinshasa qui ont fait ce lundi au moins 17 morts, dont trois policiers.

Depuis New York, Tobias Ellwood a exprimé sa “profonde préoccupation” face aux événements de ce lundi en République démocratique du Congo. Il a ainsi prié “les deux parties au conflit, le gouvernement et l’opposition à prendre des mesures pour calmer la situation”.

Les heurts entre manifestants de l’opposition et la police congolaise ont fait au moins 17 morts dont trois policiers. Les manifestants étaient descendus dans les rues de Kinshasa à l’appel de l’opposition qui voulait réitérer au président Joseph Kabila son “préavis” de trois mois avant l’expiration de son mandat, le 20 décembre, et exiger la convocation de la présidentielle censée avoir lieu avant cette date.

A propos de ces élections justement, le ministre du Royaume-Uni pour l’Afrique a spécifiquement orienté son message vers les autorités congolaises à qui il demande de favoriser une transition pacifique. “L’un des plus grands héritages que le président Joseph Kabila pourrait laisser à la RDC, est une transition pacifique et démocratique ; la première dans l’histoire du pays. Nous exhortons le président Kabila et le gouvernement à prendre rapidement en compte cette responsabilité”, a-t-il affirmé.

L'un des plus grands héritages que le président Joseph Kabila pourrait laisser à la RDC, est une transition pacifique et démocratique.

Le principal interlocuteur entre l’Afrique et la Grande-Bretagne a en outre signifié la disponibilité de son pays à aider “financièrement et diplomatiquement” à la tenue des élections en RDC. Même si, reconnaît-il, “la responsabilité principale de l’organisation des élections incombe au gouvernement”.

Nommé en juillet dernier, Tobias Ellwood avait effecté sa première visite en République démocratique du Congo les 9 et 10 août derniers. Il s‘était notamment entretenu avec le chef de file de l’opposition, Etienne Tshisekedi et des membres du gouvernement.

Au cours de cette étape, Tobias Ellwood avait appelé les Congolais à un consensus pour la tenue des élections, et réaffirmé la volonté de son pays d’accompagner la RDC dans l’organisation d‘élections crédibles et transparentes, comme le veut la Constitution.

Voir plus