Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le parc national de Kahuzi-Biega, menacé de disparition

Le parc national de Kahuzi-Biega, menacé de disparition

République démocratique du Congo

Le parc national de Kahuzi-Biega, l’un des cinq situés en République démocratique du Congo et classé au patrimoine mondial de l’Unesco est menacé de disparition complète du fait de l’action de l’Homme. Les communautés riveraines alentours y pratiquent la chasse et le braconnage commercial.

Situé à l’ouest du lac Kivu près de Bukavu , le parc national de Kahuzi-Biega à l’est de la RDC est menacé. Cette réserve naturelle est aujourd’hui transformée en une carrière d’exploitation. Près de 1813 tonnes de charbon y sont extraits chaque mois.

Le parc est également occupé par des fermiers qui pratiquent la chasse dans cette aire interdite d’exploitation.

Edmond Nkulu Kalala est conservateur. Pour lui, l’une des plus grandes menaces du parc est le braconnage et le commerce des bébés gorille.

‘’_Vous devez savoir que pour avoir un bébé gorille, il faut abattre tous les membres de sa famille. Vous voyez que c’est un braconnage très dangereux. On peut encore peut-être tolérer le braconnage de survie, mais le braconnage commercial est très destructif _.’‘

Une exploitation justifiée selon le président de la société civile environnementale du nord-Kivu, par l’extrême pauvreté dans laquelle vivent les populations avoisinantes.

‘’Les communautés riveraines se rabattent très vite dans cet écosystème qu leur est très proche pour subvenir à leurs besoins économiques et sociaux. Cette pression de la population dans l‘écosystème est liée à la pauvreté de la population et à la forte croissance démographique aux alentours du parc national surtout dans la partie de haute altitude.‘’

D’après les conventions internationales ratifiées qui prévalent sur les lois de la RDC, l’exploration à l’intérieur du parc est strictement interdite.

Un phénomène qui a réduit dangereusement le nombre de touristes. Le parc est de moins en moins visité, d’après Lambert Mongane Cirimwami , délégué aux visites au parc national de Kahuzi-Biega.

‘’On avait la capacité de satisfaire quarante touristes par jour, environ huit personnes par famille. Aujourd’hui, on arrive à passer une semaine sans le moindre touriste. Nous en recevons les week-ends. Personnellement, je n’en ai jamais reçu plus de dix touristes.‘’

Avec une diversité biologique exceptionnelle constituée de beaucoup d’espèces endémiques, rares et menacées d’extinctions, le parc national de Kahuzi-Biega est l’un des cinq sites qu’abrite le pays classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Il regorge de nombreuses familles de gorilles appartenant à une sous-espèce unique : les gorilles de plaines orientales, plus connus sous le nom gorille de Grauer.

Voir plus