Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

En Tunisie, la sécheresse continue de sévir

En Tunisie, la sécheresse continue de sévir

La sécheresse s’aggrave en Tunisie.

Le pays a connu un été difficile en raison d’un important déficit pluviométrique.
Le mois dernier, le ministère de l’Agriculture a prévenu que la situation pourrait devenir « catastrophique » sans pluie avant la fin de cet été.

« Nous devons acheter un réservoir d’eau à 30 dinars, pour nous et nos animaux. Nous avons envoyé des demandes au gouvernement restées sans réponses. Tout ce que nous pouvons faire, c’est attendre la pluie, si Dieu le veut », explique Mabrouk, un fermier de Gafsa.

(...) Il y aura aussi un impact sur les investisseurs dans les pépinières...

Les précipitations ont chuté de 30% cette année et c’est l’une des pires années dans l’histoire de la Tunisie.
En 2016, des sécheresses successives ont coûté plus de 800 millions d’euros à l’agriculture d’après le principal syndicat agricole.

Moez Ben Guirat, ingénieur agronome, précise : « Nous attendons la pluie, sinon l’agriculture va être affecté négativement. Il y aura aussi un impact sur les investisseurs dans les pépinières, et en particulier dans les plantations qui nécessitent beaucoup d’eau. »

L’eau, limitée en Tunisie, est vitale. Le barrage de Sidi Salem dans le nord est très touché par la sécheresse.
Le nouveau gouvernement tunisien assure que plusieurs projets de constructions de barrages ont repris. Ils étaient bloqués depuis la révolution de 2011.