Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : Isaac Zida poursuivi pour désertion

Burkina Faso : Isaac Zida poursuivi pour désertion

Burkina Faso

Une procédure pour “désertion en temps de paix” contre l’ancien Premier ministre burkinabè de transition, le général Isaac Zida, réfugié au Canada, a été ordonnée par le président Roch Marc Christian Kaboré, a appris l’AFP jeudi de sources militaire.

Le président, également ministre de la Défense, “a transmis une décision à la hiérarchie militaire lui demandant d’engager la procédure contre le général Yacouba Isaac Zida pour désertion en temps de paix et refus d’obéissance”, a indiqué à l’AFP un haut responsable au ministère de la Défense, sous couvert de l’anonymat. Selon lui, il s’agit d’une “procédure disciplinaire tout à fait normale qui concerne tout militaire en situation d’absence irrégulière à son poste”

Selon un autre officier ayant également requis l’anonymat, et qui a confirmé la procédure: “même si l’intéressé venait à rentrer au bercail, cela n‘éteindra pas la procédure en cours. En sa présence ou non, un conseil d’enquête (conseil de discipline) sera mis en place pour prononcer la sanction contre tout militaire en absence irrégulière en application du Règlement de discipline générale (RDG)”.

>>> LIRE AUSSI : Burkina : le gouvernement de transition accusé de malversations financières

Selon le RDG consulté par l’AFP, le conseil d’enquête est présidé par un général plus gradé ou plus ancien que l’officier comparant et composé de quatre généraux dont deux doivent être plus anciens que lui.

Outre la radiation du tableau d’avancement, M. Zida qui est également passible devant le tribunal militaire pour infraction au code militaire risque “l’admission à la retraite d’office”, une “radiation avec versement de ses droits légaux” ou encore une “mise en non-activité par retrait ou suspension d’emploi”

Le général Isaac Zida a rejoint en janvier sa famille au Canada à la fin de la transition (décembre 2015) muni d’une permission délivrée par le président Kaboré. Sa permission a expiré depuis le 15 février et le président Kaboré l’a sommé publiquement à maintes reprises de regagner sa base, sans succès.

Voir plus