Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Le léopard des neiges, une espèce menacée

Le léopard des neiges, une espèce menacée

Les images de léopard des neiges sont rares. L’espèce est menacée et ces animaux qui vivent en Asie centrale se cachent des hommes et d’autres animaux.

 
Ces images ont été prises par des caméras dissimulées dans la région du Wakhan aux confins de l’Afghanistan, de la Chine, du Pakistan et du Tadjikistan.
 
Les efforts de préservation de l’espèce semblent payants avec la présence dans cette zone de plusieurs spécimens.

‘’Les animaux sauvages tuaient avant beaucoup de bétail, mais cela a été contrôlé à un certain niveau, ces trois de rnières années on a eu aucune perte dans les troupeaux à cause d’animaux sauvages.‘’ Explique Sayed Naqibullah, chef provincial du projet.
 
Depuis 2009, la WCS, la Société pour la Conservation de la Vie sauvage a engagé un programme de préservation notamment en construisant des abris pour le bétail.
https://www.wcs.org/

Mostapha Zaher est le directeur général de l’Agence nationale de la protection de l’environnement pour l’Afghanistan
 
‘’Nous avons reçu des rapports qui viennent de toutes les provinces qui nous disent que le braconnage se poursuit. Que ce soit pour les loisirs ou pour vendre les prises sur les marchés pour un bon prix.‘’
 
Il semblerait que les habitants de la région adhèrent à ces mesures, une des régions les plus pauvres de la planète, comme c’est le cas de cette étudiante.

Depuis la présence du WCS ici et l’interdiction de la chasse, le nombre d’animaux sauvages a augmenté et plus de touristes sont intéressés par le Wakhan.
 
Des chercheurs afghans et étrangers ont passé des mois dans la vallée de Sarkand pour mettre en place le réseau de caméras. Ils ont pu aussi piéger quatre félins avant de les équiper d‘émetteurs et de les remettre en liberté. Ashley Vosper a longuement étudié les léopards des neiges et leur environnement.

Pour les habitants, c’est un nouveau concept, en fait c’est un nouveau concept pour l’Afghanistan. Cela prend donc du temps pour parvenir à ça mais on y arrive. Et ils commencent à comprendre qu’ils ne vont pas perdre une petite partie de leur territoire ou quelque chose de fou comme ça. Ce qui est très important.
 
Avec le retour des léopards on voit même arriver des touristes dans ces coins reculés d’Afghanistan venus dans l’espoir de pouvoir observer la star du parc national.
 
C’est un grand potentiel pour l‘écotourisme, même pour les personnes qui s’intéressent à l’archéologie, à l’anthropologie, pour les chercheurs qui tr availlent sur l’Afghanistan, à la fonte des glaciers, à l’alpinisme, à l’environnement.“ Conclut Mostapha Zaher.
 
Et la marge de progression est vaste jusqu‘à présent, on ne compte qu’une centaine de touristes par an dans le district de Wakhan.