Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : la communauté internationale condamne l'attaque des ports pétroliers

Libye : la communauté internationale condamne l'attaque des ports pétroliers

Libye

Six pays dont les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont condamné l’attaque des autorités de l’Est contre les principaux ports pétroliers de la Libye.

Dans une déclaration conjointe publiée par le ministère des Affaires étrangères du Royaume-Uni et le Bureau du Commonwealth, six gouvernements européens et américains se sont insurgés contre les récentes attaques visant les principaux ports pétroliers de la Libye.

Le Royaume-Uni, les États-Unis, la France, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne ont joint leurs voix pour demander aux forces du général Haftar Khalifa qui contrôlent l’Est de la Libye et désormais les principaux terminaux, de cesser les hostilités.

‘‘Nous appelons toutes les parties à entreprendre un cessez-le-feu et à arrêter les hostilités. Nous demandons également à toutes les forces d‘éviter toute action pouvant nuire aux infrastructures énergétiques de la Libye ou perturber davantage ses exportations”, fait savoir le communiqué.

Le pétrole de la Libye appartient au peuple libyen.

Le communiqué intime, en outre, aux forces du général Haftar de quitter incessamment le Croissant pétrolier – où se trouvent les trois terminaux – dont elles ont pris le contrôle. “Les infrastructures, la production et l’exportation pétrolières doivent rester l’exclusivité du (NOC), sous l’autorité du gouvernement d’union”, rappelle la note dans laquelle est de nouveau brandie l’intention de faire recours à la résolution 2259 des Nations unies.

Cette résolution “interdit clairement les exportations illégales de pétrole” depuis la Libye et stipule que ses installations pétrolières doivent être sous autorité du GNA.

Au gouvernement d’union nationale mené par le Premier ministre Fayez al-Sarraj, les six pays demandent qu’il s’assure que les bénéfices de l’exploitation du pétrole servent au bien-être du peuple libyen. “Le pétrole de la Libye appartient au peuple libyen’‘, ont-ils martelé.

Tout en réaffirmant leur soutien à l‘équipe de Fayez al-Sarraj, ces États lui conseillent de privilégier les accords politiques plutôt que les conflits armés pour “la stabilité de la Libye”.

De leur côté, les troupes du général Haftar ont précisé qu’elles allaient confier la gestion des terminaux conquis à la Compagnie nationale libyenne du pétrole afin qu’elle puisse reprendre sans tarder ses exportations d’or noir et “assurer à tous les Libyens une vie digne”.

Depuis dimanche, les forces rivales au gouvernement d’union nationale ont lancé une offensive qui s’est soldée par la prise des terminaux de Zoueitina, d’Al-Sedra et de Ras Lanouf.

Des attaques qui permettent au général Haftar Khalifa et son équipe de gérer l’exploitation et l’exportation du pétrole, premier pourvoyeur de dévises à la Libye.

Voir plus