Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La CEDEAO en médiation en Guinée-Bissau

La CEDEAO en médiation en Guinée-Bissau

Guinée-Bissau

La CEDEAO est en visite de médiation en Guinée Bissau depuis ce samedi, afin d’apporter sa contribution à la résolution de la crise politique qui secoue ce pays depuis plus d’un an.

Deux présidents d’Afrique de l’Ouest, Alpha Condé de la Guinée et Ernest Baï Koroma de la Sierre Leone, ont rencontré le président José Mario Vaz et plusieurs autres acteurs de la scène politique du pays.

Il a fallu huit heures de discussions, pour réussir à faire parapher un compromis par toutes les parties prenantes.

Six points constituent ce document. La mise en place d’un cadre permanent de dialogue pour réfléchir ensemble sur la crise et la formation d’un gouvernement consensuel inclusif, entre autres. Quant à son format et la personnalité qui le dirigera, c’est une autre paire de manches.

La profonde crise politique en Guinée-Bissau est consécutive au limogeage en août 2015 du Premier ministre Domingos Simoes Pereira, par le président Vaz. Pereira a été remplacé par le très contesté Bassiro Dja, dont la nomination divise le parti au pouvoir, le PAIGC, qui a contribué à l’indépendance du pays. Pour rappel, le président Vaz et son ancien Premier ministre sont tous deux membres du parti au pouvoir.

Les éventuels blocages au processus ont été examinés par les chefs d’Etat. Pour éviter ces blocages, ceux-ci préconisent la mise en place d’un système de suivi pour appuyer le travail du représentant-résident de la CEDEAO.

A ce propos, Naby Youssouf Bangoura, ministre d’Etat et secrétaire général de la présidence de Guinée, affirme que la « mise en place d’un système de suivi renforcé de la CEDEAO » se fera « avec le renforcement du bureau de la représentation de la Cédéao à Bissau, qui devient un bureau permanent, plus étoffé en équipe de suivi. »

Mais les choses ne s’annoncent pas si faciles que ça. En face de toute cette bonne volonté se trouvent les contestataires du PAIGC, dont les barons du parti ne veulent pas entendre parler du retour dans la famille politique présidentielle.

Naby Youssouf Bangoura : « pousser les 15 et les autres du PAIGC à retrouver l’unité de la famille de PAIGC. Parce que tout le monde nous a dit ici, en Guinée-Bissau, que tout est à l’origine des divisions au sein du PAIGC. »

La Guinée-Bissau est régulièrement secouée par des coups d’Etat et tentatives de coups d’Etat depuis son indépendance aquise en 1974. Jusqu‘à ce jour, aucun dirigeant de ce pays élu démocratiquement n’est allé jusqu’au bout de son mandat.

Voir plus