Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

JO-2016 : le nageur Ryan Lochte, suspendu pour dix mois

JO-2016 : le nageur Ryan Lochte, suspendu pour dix mois

Jeux Olympiques de Rio

Après avoir été reconnu coupable jeudi pour dénonciation mensongère d’un crime, le nageur américain Ryan Lochte ainsi et trois de ses coéquipiers ont été suspendus ce jeudi par le Comité olympique américain (Usoc) et la Fédération américaine de natation.

Dix mois de suspension pour Ryan Lochte. Le nageur américain a été au cœur d’une rocambolesque affaire d’agression inventée durant les JO-2016 de Rio.

Il a été sanctionné ce jeudi par le Comité olympique américain (Usoc) et la Fédération américaine de natation. L’athlète de 32 ans devra en outre, selon les deux instances, réaliser vingt heures de travail d’intérêt général.

Dans le cadre de cette sanction, il n’aura “plus accès aux infrastructures du comité olympique américain et aux subventions de l’USOC”, précise le communiqué.

Il ne pourra pas non plus prétendre “à ses primes de résultats pour les JO-2016 de Rio” et “ne pourra pas faire partie de la délégation qui se rendra à la Maison blanche”, alors que, comme le veut la tradition, le président des États-Unis reçoit les médaillés olympiques.

La suspension qui prendra fin le 30 juin 2017, prive Lochte des Championnats des Etats-Unis et de fait des Championnats du monde 2017 de Budapest.

Les trois autres nageurs impliqués dans cette affaire ont été, eux, suspendus pour quatre mois.

Quatre des sponsors américains du nageur ont résilié leur contrat de partenariat, après que le sextuple champion olympique a reconnu avoir “omis certaines choses” et “exagéré certaines parties de l’histoire”.

Rappels des faits

Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen, tous médaillés d’or à Rio, avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers le 14 août à l’aube, alors qu’ils rentraient en taxi au village olympique.

Ils ont été filmés dans une station-service où ils sont accusés d’avoir uriné sur les murs et vandalisé les toilettes, avant de se quereller avec le vigile.
Lochte a été inculpé pour “dénonciation mensongère d’un crime”.