Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : les États-Unis soutiennent la médiation de l'UA

Gabon : les États-Unis soutiennent la médiation de l'UA

Gabon

Le Département d‘État américain a pondu un communiqué ce mercredi dans lequel il dit encourager l’initiative de l’Union africaine d’envoyer une délégation au Gabon où la tension demeure vive plus d’une semaine après le début des troubles électoraux.

Cette déclaration des États-Unis intervient deux jours après que l’Union africaine a proposé sa médiation dans le conflit postélectoral au Gabon. Le Département d‘État américain qui s’est félicité de cette initiative, a par ailleurs proposé que les autorités gabonaises mettent tout en œuvre pour « organiser la visite de la délégation dès que possible ».

Si jamais le principe de l’intervention diplomatique de l’Union africaine était accepté par Libreville, la délégation devrait être menée par le président en exercice de l’UA, le Tchadien Idriss Déby Itno.

Outre la médiation africaine, les États-Unis ont profiter de ce communiqué pour laisser quelques consignes aux autorités gabonaises notamment sur le respect des droits de l’homme dans cette crise. Washington a ainsi exhorté le gouvernement à « garantir une procédure régulière aux personnes arrêtées » et à « fournir les informations nécessaires les concernant à leurs familles ». Les États-Unis conseillent par ailleurs aux parties au conflit de cesser les propos incendiaires et de faire preuve de retenue. Ces propos vont de même à l’endroit des forces de sécurité qui sont appelées à respecter les normes internationales en matière de droits de l’homme.

Depuis le mercredi 31 août 2016, le Gabon vit sous tension. Après la proclamation des résultats, les partisans du candidat malheureux Jean Ping contestent les résultats et exigent un recomptage des voix, du reste dans la région du Haut-Ougouué où Ali Bongo aurait remporté plus de 90 % des voix. Ces manifestations se sont soldées par trois morts et 105 blessés selon un bilan du gouvernement. Ali Bongo, donné vainqueur avec 49,80 % des voix contre 48,23 % pour son adversaire Jean Ping refuse de céder à la pression de la communauté internationale qui exige elle-aussi un recomptage des voix.

Voir plus