Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Au Nigeria, les secteurs de l'industrie et de l'habillement, durement touchés par la crise économique

Au Nigeria, les secteurs de l'industrie et de l'habillement, durement touchés par la crise économique

économie nigériane

Dans une usine du sud du Nigeria, des dizaines de nouveaux autobus blancs sont à la fin de la ligne de production, apparemment prêts à circuler sur les routes les plus difficiles d’Afrique. Malheureusement pour la principale entreprise de montage de véhicules du Nigeria, rien ne va pour l’instant.

Les exportations de chaussures, de vêtements et d’automobiles du Nigeria se sont effondrées alors que l’industrie non-pétrolière naissante du pays est à court de dollars pour importer des matières premières.

IVM, principale usine de montage de véhicules du pays a dû renvoyer plusieurs employés en raison d’un manque de pièces en provenance du Japon, la Chine et l’Allemagne, qui représentent une grande partie du contenu des véhicules qu’ils produisent.

‘’L’année dernière, notre capacité de production était de 4000 véhicules pour tous les modèles, cette année nous avons prévu obtenir jusqu‘à 6000, mais malheureusement, à cause de la question des taux de change, l’approvisionnement en devises étrangères, nous n’avons pas beaucoup bougé.“ A déclaré Innocent Chukwuma, le Président de IVM.

Dans la ville sud-est d’Aba, connu sous le nom ‘’ Japon de l’Afrique’‘ jusqu‘à ce que dans les années 1970, plus de 2.000 cordonniers ferment parce qu’ils ne pouvaient pas payer la colle importée ou le cuir synthétique.

L’association des cordonniers Aba comptait autrefois près de 6.000 membres dirigés par Goodluck Nmeri, selon qui beaucoup ont maintenant été contraints d’abandonner le commerce.

‘’_Beaucoup d’entre eux en ce moment utilisent des keke, okada, ce type de moto. Certains d’entre eux ont rejoint d’autres vocations Initialement, dans les années 70, 80, si vous venez ici en courant porteur, cet endroit était en plein essor avec la foule de gens, de travailleurs. _’‘

Les chiffres du PIB, ce mercredi (31 août), ont confirmé que la plus grande économie du continent avait glissé dans sa première récession en 25 ans au deuxième trimestre, baissant de 2,06 pour cent après une contraction de 0,36 % au cours des trois premiers mois de l’année.

Le mauvais état du secteur manufacturier en particulier, est un coup pour le président Muhammadu Buhari, rendant difficile sa politique de sevrer le Nigeria de sa dépendance a la vente de pétrole brut, qui représentent 70 % des revenus du gouvernement.

La banque centrale, soutenue par le gouvernement, a incité les banques à accorder plus de prêts aux petites entreprises, mais peu de prêteurs prennent le risque ces jours.