Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

"Tangus", le fast food côté sénégalais

"Tangus", le fast food côté sénégalais

Sénégal

Le Sénégal a un nouveau style de restauration, appelé “Tangus”. Le point focal de ce concept est l’amélioration des conditions d’hygiène alimentaire des uns et des autres. Mais les habitudes ont la peau dure, comme on dit. Du coup, amener les populations à abandonner les gargotes (restaurants traditionnels de fortune) n’est pas chose aisée. Rendons-nous à Dakar, la capitale sénégalaise, pour en savoir davantage.

Le patron de ce fast food dakarois présente les grandes lignes de son business.

Emile Almalem, directeur général “Tangus” : “on avait constaté que de plus en plus de Sénégalais mangeaient dehors. Et donc il y avait deux possibilités qui s’offraient à eux. Il y a soit les gargotes traditionnelles, soit les différents fast foods que vous pouvez voir dans les rues de Dakar. Alors nous avons créé ce concept pour garantir une qualité d’hygiène à des prix très étudiés, aussi, créer une proximité en installant plusieurs espaces de ventes et de rencontre.”

Cela fait trois mois que “Tangus” a été créé. Ce service novateur de restauration rapide compte déjà 380 emplois à travers une large gamme de services que sont la boulangerie, la pâtisserie et les points de vente à Dakar. Ses clients sont pour la plupart des touristes, des étudiants et des fonctionnaires, qui bénéficient de certains avantages grâce à la carte de fidélité électronique que propose “Tangus”.

Hot-dogs, burgers, sandwich, viennoiseries, boisson chaude et froide, tels sont les propositions de “Tangus” tous les jours à ses clients. Pour l’instant, avec seulement 25 points de ventes installés dans presque tous les quartiers de la capitale sénégalaise, ce service offre aux populations une nouvelle manière de se restaurer.

Des espaces de rencontre qui semblent plaire et qu’on retrouve dans divers endroits de Dakar. Certains s’y rendent seuls, d’autres, en familles ou entre amis.

Pape Saliou Sall, client fidèle chez “Tangus”, apprécie : “je suis client fidèle de ‘’Tangus’. Donc chaque matin, je passe prendre mon petit déjeune et je pars au bureau. J’ai aimé la qualité, la propreté surtout, mais également le plus important, les prix.”

Pape, décidément conquis par ce service, fait allusion à la carte de fidélité du fast-food : “Tangus” m’a proposé une carte de fidélité électronique qui me facilite l’achat. Mon bureau est à deux pas d’ici. Il y a également un point de vente près de ma maison. Donc, cela me motive à recharger ma carte de fidélité chaque fin du mois pour être plus flexible par rapport aux achats.”

Les gargotes restent encore bel et bien en place

En face, il y a les gargotes. Entendez par là, ces restaurants traditionnels de fortune, où l’on retrouve gfénéralement les personnes de classe défavorisée. Ici, on mange moins cher, mais dans des conditions d’hygiène qui laissent à désirer.

Ousmane Ngom, menuisier et client d’une gargote : “ici, j’aime la façon dont la vendeuse m’accueille. C’est la raison pour laquelle je viens y prendre le petit-déjeuner chaque jour. Les plats sont moins chers et délicieux. Tous les matins, je dépense seulement 250 FCFA ou 300 FCFA et même la nourriture reste souvent parce que je suis bien servi.”

Manger à prix abordable dans un endroit de son choix tout en gardant la satisfaction d‘être bien traité, semble être une question de relativité. Les Sénégalais vont-ils adopter massivement le concept de ‘‘Tangus ‘’ ? La question reste posée.

Pour l’heure, les promoteurs de “Tangus” veulent aller loin. Ils comptent installer 35 autres points de vente à travers tout le Sénégal et visent même certains pays de la sous-région ouest africaine, tels que la Côte d’Ivoire, le Mali, la Guinée et le Ghana

Voir plus