Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : vers une contestation des résultats de la présidentielle

Gabon : vers une contestation des résultats de la présidentielle

Gabon

Les bureaux de vote ont fermé samedi soir au Gabon, malgré le démarrage tardif de l‘élection présidentielle dans certaines grandes régions du pays.

Le dépouillement des bulletins de votes est en cours jusqu‘à ce dimanche matin et les résultats devraient être annoncés par la Commission autonome et permanente électorale nationale ( CENAP ) mardi.

Pendant ce temps, les résultats des élections non-officiels circulent déjà sur les réseaux sociaux, créant un climat de tension et l’incertitude.

Le ministère gabonais de l’Intérieur a tenu une conférence de presse samedi soir au cours de laquelle, il a invité les différents camps à s’abstenir de publier des résultats officieux. Il a notamment demandé à la population d’attendre les données de la CENAP seul organe disposant de cette prérogative.

“ Il ne revient à personne, parti politique, gouvernement ou opposition d’annoncer les résultats de l‘élection. Seule la CENAP est mandatée pour cela. Permettez-leur de faire leur travail, à annoncé le ministère de l’Intérieur sur son compte Twitter.

Le principal candidat de l’opposition, agé de 73 ans, Jean Ping, a laissé entendre une possible victoire dans un tweet le dimanche matin.

Alain-Claude Bilie By Nze, porte-parole Ali Bongo, a accusé le candidat de l’opposition, Jean Ping de manquer de respect envers les institutions du pays en se préparant à publier de faux résultats.

Le directeur de campagne de Jean Ping, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, de son côté a accusé le camp d’Ali Bongo d’avoir organisé des fraudes lors du vote des militaires et des policiers.

Plus de 600. 000 Gabonais se sont inscrits sur la liste électorale pour ce scrutin qui s’est déroulé dans un climat relativement dans le calme a travers le pays.

Environ trois candidats à la présidence se sont retirés pour soutenir le chef de l’opposition Jean Ping.

Le président sortant Ali Bongo Ondimba brigue un second mandat après avoir pris la relève de son père en 2009, qui a gouverné le pays pendant 42 ans.

Il n’y aura pas de seconds tours de scrutin si l’un des 11 candidats à la magistrature suprême obtient la majorité constitutionnelle. Ce dernier sera élu pour un mandat de 7 ans renouvelable une fois.

Voir plus