Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : l'opposition appelle à une "ville morte" mardi, des tirs entendus près de l'UDPS

RDC : l'opposition appelle à une "ville morte" mardi, des tirs entendus près de l'UDPS

République démocratique du Congo

Le Rassemblement des partis de l’opposition entend ainsi protester contre la décision du facilitateur Edem Kodjo de convoquer une commission préparatoire du dialogue alors que toutes les conditions pour ces échanges ne sont pas réunies, mais également contre ce qu’elle qualifie de “glissement de calendrier électoral” que souhaiterait imposer le régime.

La journée de ce mardi 23 août pourrait bien être morose en République démocratique du Congo. C’est en tout cas ce qu’espère l’opposition du pays. A l’issue d’une rencontre le samedi 20 août, le “Rassemblement” des partis de l’opposition a décidé d’appeler ses partisans à une journée “ville morte” sur toute l‘étendue du territoire.

Ce mouvement d’humeur serait alors une réponse “aux manoeuvres du régime qui consistent en de fausses décrispations politiques”, écrit Moïse Katumbi, membre influent de ce rassemblement dans une déclaration sur son compte Twitter. Au cours de leur rencontre, les membres du Rassemblement sont revenus sur leurs exigences jusque-là pas prises en compte par le régime, alors qu’il s’agit de conditions préalables à tout dialogue.

Ils faisaient notamment référence à la libération de “prisonniers politiques et d’opinion” annoncée par Kinshasa le vendredi. Une annonce qui a soulevé la controverse, certains estimant que seuls quatre prisonniers avaient été libérés, plutôt que les 24 annoncés par le gouvernement.

>>> LIRE AUSSI : RDC : seuls 4 prisonniers politiques et d’opinion concernés sur les 24 annoncés – HRW

Les opposants de Joseph Kabila s’insurgent de ce fait que le facilitateur du dialogue, Edem Kodjo ait jugé bon de convoquer une commission préparatoire du dialogue alors qu’il subsiste encore des insatisfactions dans le camp de l’opposition.

Rien ne précise en outre que la réunion du Rassemblement s’est tenue avant ou après la décision de la Commission électorale de retarder la présidentielle jusqu’en juillet 2017, alors qu’elle était censée se tenir au plus tard décembre 2016.

Ce lundi, selon plusieurs témoins, des coups de feu ont été entendus dans un quartier de Kinshasa, où siège l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le principal parti d’opposition. Il s’agissait pour la police de “rétablir l’ordre”. Selon un officier de police, il n’y a pas eu d’arrestation mais tous les militants de l’UDPS ont été “évacués” à l’exception des gardiens. Pour le parti, il s’agit d’une volonté manifeste d’“étouffer” la manifestation de mardi.

Voir plus