Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zimbabwe : la répression se poursuit

Zimbabwe : la répression se poursuit

Zimbabwe

Les forces de l’ordre intensifient la répression contre les civils dans un contexte de fortes tensions politiques et économiques.

Nous sommes le jeudi 18 août 2016 à Harare, la capitale zimbabwéenne. Un homme tente d’offrir des fleurs aux forces de maintien de l’ordre. En échange, il est battu au sol par plusieurs policiers. Cet incident survient au lendemain d’une manifestation durement réprimée.

La veille, la police zimbabwéenne a dispersé mercredi à coups de gaz lacrymogène une manifestation de près de 200 personnes qui appelaient à la démission du président Robert Mugabe. Enième manifestation de la contestation qui grandit depuis plusieurs mois au dans le pays.

"Quel est l'intérêt d'aller dans les rues avec l'intention de montrer que vous savez lancer des pierres? De viser la police avec des pierres, nous ne voulons pas ça", Robert Mugabe.

Promise Mkwananzi, l’un des organisateurs du rassemblement, a d’ailleurs confié à l’AFP qu’il ne s’agissait que d’un entraînement pour une “grève générale” prévue le 31 août. C’est dire.

La semaine dernière, Robert Mugabe avait prévenu que les manifestations contre lui étaient “inutiles” car elles s’achevaient “dans la violence”. “Quel est l’intérêt d’aller dans les rues avec l’intention de montrer que vous savez lancer des pierres? De viser la police avec des pierres, nous ne voulons pas ça”, avait lancé le chef de l’Etat zimbabwéen.

Grosso modo, les Zimbabwéens s’inquiètent du plan du gouvernement de remettre en place la monnaie locale, le dollar zimbabwéen. Le mouvement demande aussi le départ de Robert Mugabe qui dirige le pays d’une main de fer depuis 36 ans.

Le gouvernement zimbabwéen, à court de devises, a également de plus en plus de mal à payer les fonctionnaires en temps et en heure.

Pour rappel, le chef de l’Etat zimbabwéen a subi des défections au sein de son propre camp. Les anciens combattants, longtemps loyaux envers le président ayant dénoncé son comportement “dictatorial”.

Voir plus