Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : Pretoria dirigée pour la première fois par un maire de l'opposition

Afrique du Sud : Pretoria dirigée pour la première fois par un maire de l'opposition

Afrique du Sud

Suite aux revers enregistrés par le parti historique de Nelson Mandela aux élections municipales début août, Prétoria, la capitale sud-africaine est, pour la première fois, dirigée par l’opposition, depuis vendredi.

Ayant été le seul candidat à se présenter, Solly Msimanga, candidat de l’Alliance Démocratique, principal parti d’opposition en Afrique du Sud, a été élu à la maire de Tshwane qui inclut la ville de Pretoria.

Même si le parti (EFF) de Julius Malema, avait enregistré un score médiocre avec ses 25 sièges lors de l‘élection du 3 août, il s’est finalement retrouvé à une position de ‘‘faiseur de roi’‘, car la DA avait obtenu 93 sièges et l’ANC 89 sièges.

Mercredi, Julius Malema avait annoncé que son parti voterait pour le candidat de la DA à Tshwane. Ce qui a fait plier l‘échine à l’ANC qui n’a pas présenté de candidat.

C’est une première dans le pays depuis la fin de l’apartheid que la capitale sud-africaine n’est pas dirigée par l’ANC.

« Le changement est arrivé à Tshwane. Ne soyez pas mauvais perdants, je pense que vous pouvez apprendre une chose ou deux en terme d’humilité », a lancé le nouveau maire de 36 ans aux conseillers municipaux de l’ANC qui perturbaient le début de son discours d’intronisation, diffusé à la télévision.

« Les gens de Tshwane en ont marre de la corruption, ils en ont marre de voir des milliards disparaître. Ils ont décidé du chemin qu’ils souhaitaient pour leur ville et ce n’est pas celui de ces dernières années », a ajouté le nouveau maire.

Des partisans de l’EFF et de l’ANC se sont affrontés devant le Conseil municipal de Pretoria.

Selon plusieurs analystes, les scandales de corruption qui « entourent le deuxième mandat du président Jacob Zuma », est à la base de ce début d‘échec dans les ‘‘zones stratégiques’‘ de l’ANC.

Toutefois, le parti exclut toute démission du chef de l’Etat.

Voir plus