Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ghana : un pasteur fouette deux fidèles accusés d'avoir des relations sexuelles ''précoces''

Ghana : un pasteur fouette deux fidèles accusés d'avoir des relations sexuelles ''précoces''

Ghana

Les réseaux sociaux ont vivement critiqué un pasteur ghanéen qu’on aperçoit dans un vidéo sur Facebook en train de fouetter une jeune fille enceinte et un jeune homme pendant son culte, devant des milliers de fidèles.

Vraisemblablement, les deux jeunes gens ont eu des « relations sexuelles » avant le mariage. Une chose que ne tolèrent pas plusieurs églises évangéliques.

L‘événement était “solennel”. Il a été diffusé en direct par satellite sur la chaîne de l‘église mercredi avec traduction en anglais, car le pasteur parlait en langue locale (Akan).

Le pasteur Daniel Obinim fouettait avec une ceinture le jeune homme dont la chemise a été ôtée. La jeune fille fut transportée par la suite sur le podium où se passait l’action pour y être battue à son tour. Elle a essayé maintes fois de s’enfuir, mais a été autant de fois rattrapée par les « hommes du pasteur ».

Pendant que l’homme de Dieu battait le jeune garçon – présenté comme étudiant – il lui posait des questions. Notamment s’il était financièrement capable de s’occuper d’une femme et d’un bébé.

« Je ne vous pardonnerai pas. Lorsque vous faisiez l’amour, avez-vous imaginé un seul instant que j’allais vous attraper ? », demande le pasteur à ses victimes qui le suppliaient de laisser tomber la ceinture.

Des Ghanéens de toutes les couches sociales ont condamné cette barbarie. Amnesty International Ghana, par le biais de son directeur Lawrence Amesu, a produit une déclaration. « Le public est sûrement bouleversé. Nous pensons que le pasteur Obinim va au-delà de sa compétence. C’est une infraction pénale, il devrait être arrêté par la police », a-t-il dit.

L‘église Internatonal God’s Way a immédiatement répondu par un communiqué demandant aux « gens de ne pas faire des conclusions hâtives » et condamner leur chef.

« Nous [fidèles de l‘église] ne tolérerons aucun commentaire négatif sur cette vidéo sans aucune tentative de comprendre le contenu », a ajouté le communiqué.

Interrogé par une radio locale, le pasteur Obinim a fait savoir que les deux jeunes gens vivent sous son toit, et que leur péché lui a été révélé par Dieu.

Voir plus