Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Pas de libération pour l'homme ''hyène''

Pas de libération pour l'homme ''hyène''

Malawi

Le seropositif accusé d’avoir été payé pour déflorer des adolescentes au Malawi, restera en prison.

Lundi la justice de son pays a rejeté pour la seconde fois, sa demande de libération sous caution.

Le juge  Anderson Masanjala a fait savoir qu’Eric Aniva doit rester en détention provisoire pendant le temps de l’enquête menée par la police.

L’intéressé a été arrêté fin juillet, après ses aveux lors d’une interview. Eric Aniva avait reconnu en effet avoir eu des rapports sexuels avec des jeunes filles après leurs premières règles et payé quatre à 7 dollars par leurs parents, dans le cadre d’une tradition au sud du Malawi. Ici, les hommes embauchés pour accomplir ce rituel sont appelés des hyènes

''Ici, dans les villages, nos chefs ne nous ont pas demandé formellement d'arrêter ces pratiques ancestrales.''

Une pratique encore en vigueur dans le village.

“Ici, dans les villages, nos chefs ne nous ont pas demandé formellement d’arrêter ces pratiques ancestrales. Cela se produit toujours. Et à l’heure où je vous parle, cela existe encore partout dans ce quartier. Les gens le font toujours.”, a déclaré Stephen Chikalimba, habitant de Nsanje.

Eric Aniva a eu des rapports sexuels avec pas moins de 100 jeunes filles , certaines âgées d’‘à peine 12 ans. Pour les parents, la pratique prépare leurs filles à devenir de bonnes épouses.

S’il est reconnu coupable, il risque la prison à vie pour avoir eu des relations sexuelles avec des mineurs de moins de 16 ans. Sa fille, Mary Aniva pense que ‘‘son père est victime de harcèlement. C’est de la torture mentale.”

Voir plus