Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Au moins 42 civils tués dans un nouveau massacre à Beni (RDC), deuil national décrété

Au moins 42 civils tués dans un nouveau massacre à Beni (RDC), deuil national décrété

République démocratique du Congo

Au moins 42 civils, selon un nouveau bilan officiel, ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche à Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo, un massacre attribué par l’armée de la RDC à des rebelles musulmans ougandais.

Les drapeaux ont été mis en berne au cours de cet événement (au cours duquel 34 maisons ont également été brûlées) qui prend effet ce lundi, selon le porte-parole du gouvernement pour lequel cette action vise à exprimer la solidarité de l‘état avec les familles des victimes et attire ‘‘l’attention de la Communauté internationale’‘ sur cette tragédie dont a été victime la ville de Beni.

Le massacre attribué par l’armée aux rebelles musulmans ougandais ayant soulevé la colère des populations a été commis trois jours après la promesse faite par le président Kabila de tout mettre en œuvre pour “imposer” la paix et la sécurité.

Dimanche, une centaine de personnes scandant des slogans hostiles au gouvernement et au président Kabila ont manifesté à Beni, accusant le pouvoir se faire montre d’incapacité à protéger ses populations.

La ville et le territoire de Beni sont endeuillés depuis octobre 2014 par une série de massacres qui ont coûté la vie à plus de 600 civils. Le gouvernement congolais et la Monusco accusent les ADF d‘être responsables de ces tueries.

Le groupe est accusé de violation des droits de l’Homme, et d’avoir une part très importante de responsabilité dans de nombreux enlèvements, la contrebande et l’exploitation forestière. En dépit des efforts de stabilisation déployés par la communauté internationale et les autorités congolaises, cette région reste déchirée par la violence depuis la fin de la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

Un communiqué publié par Maman Sidikou chef de l’armée (PNC) relève que ‘‘la Monusco condamne cet acte barbare commis contre les populations civiles, et réitère son soutien aux FARDC et à la PNC (l’armée et la police congolaises) pour protéger les populations civiles de Beni”.

Une délégation de la Monusco se rendra lundi à Beni pour “apporter un soutien aux autorités du pays afin de continuer la traque contre les présumés ADF”, annonce le communiqué.

Voir plus