Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Le Nigeria se lance dans une série d'investissements à grande échelle

Le Nigeria se lance dans une série d'investissements à grande échelle

Nigéria

Le Nigeria s’apprête à injecter 312 millions de dollars dans plusieurs secteurs d’activités, dans les jours à venir. L’information émane du vice-président nigérian Yemi Osinbajo.

Cette somme fait partie du budget 2016, alors même que le pays tente de sortir d’une crise qui affecte gravement son économie, étroitement liée à la production du brut.

Yemi Osinbadjo : “ les nombreux secteurs pour lesquels les fonds ont été décaissés sont l‘énergie, les travaux publics, le logement, la défense, le transport et l’agriculture. Un des premiers domaines dans lesquels nous avons apporté des changements est la gestion des finances publiques. Cela a eu pour effet indirect de sauver des emplois et de réaliser des économies. “

Le Nigeria, pays qui occupait jusqu‘à récemment la place de leader de l‘économie africaine avant de se faire ravir sa place par l’Afrique du Sud, est plongé dans sa pire crise due à la chute des prix du pétrole, dont l’exportation représente 70% de ses revenus. Le naira, la monnaie nationale, subit de plein fouet cette situation.

Le PIB du Nigeria a diminué de 0,36 % au premier trimestre 2016 et le gouverneur de la banque centrale du pays n‘écarte pas la thèse de la récession.

Selon Osinbajo (voir photo), les dépenses du gouvernement ont atteint à ce jour les 322 milliards de nairas. L’adoption du budget de cette année a fait l’objet d’un bras de fer entre le président Buhari et le Parlement.

Aux dires du vice-président, 100 milliards de nairas seront émis dans les prochains jours, en plus des 322 milliards en vue, ajoutant que les dépenses du gouvernement seront maintenues à un minimum de 30 %. La deuxième personnalité du Nigeria a aussi mentionné qu’ils sont nombreux les Etats, parmi les 36 qui constituent le Nigeria, qui peinent à payer les fonctionnaires, et cela, en dépit de l’aide du gouvernement fédéral.

Yemi Osinbajo a laissé entendre que la flottaison du naira et l’adoption d’un système souple des devises a permis en juin dernier de réduire la pression exercée sur les réserves de changes. Mais malgré tous ces efforts, le naira a tout de même perdu 40 % de sa valeur.

Le chef du bureau des statistiques du Nigeria a fait savoir sur Twitter que la publication des informations relatives au PIB du deuxième trimestre 2016 se fera le 31 de ce mois. Un retard, en somme.

Voir plus