Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Web

web

''Pardon à Alassane Ouattara'' un goût amer pour le peuple

''Pardon à Alassane Ouattara'' un goût amer pour le peuple

Côte d'Ivoire

Suite aux manifestations violentes des populations de Bouaké quant à l’augmentation du prix de l‘électricité, des personnes mobilisées lors d’une cérémonie officielle ont « demandé pardon » à Alassane Ouattara, pour avoir manifesté.

Sur des images publiées par des internautes qui se disent ‘‘indignés et choqués’‘ par ce ‘‘comportement ridicule’‘, l’on peut distinguer une dizaine de personnes à genoux avec les bras croisés, dont des femmes.

Derrière, ceux qui cherchent la « clémence » du chef de l’Etat ivoirien, se tient un podium de circonstance aux couleurs du drapeau national, des affiches, des photos du Chef de l’Etat ivoirien, un décor flamboyant.

Plusieurs caméras immortalisaient avec dextérité la cérémonie de « pardon ». Un groupe de vielles personnes se tenaient débout, un homme tenant un micro. Selon plusieurs témoins sur place, il serait le porte-parole des populations de la ville de Bouaké, qui estime qu’elle a fait du ‘‘mal’‘ au Chef de l’Etat, et donc s’en excusent.

Si ces personnes sont pour la plupart des anonymes, il n’en demeure pas moins que la cérémonie était officiée par deux « ténors » du gouvernement ivoirien. Il s’agit du ‘‘tout-puissant’‘ ministre de l’Intérieur Hamed Bayako, et le ministre des affaires présidentielles (Ibrahima Ouattara), le frère cadet du président Ouattara.

Ils seraient, tous deux les représentants du chef de l’Etat ivoirien qui n’a pas pu effectué le déplacement.

L‘événement a eu de l‘écho, sûrement ce que voulaient les organisateurs, mais pas son effet contraire, en l’occurrence « la vague de critiques et d’indignations sur les réseaux sociaux ». Visiblement, les Ivoiriens, en tout cas la majorité, n’ont pas aimé ce « geste pathétique » et « grossier », selon un habitant de Bouaké sous couvert d’anonymat.

Sur Twitter, un internaute écrit : «  Pardon collectif au président de la République de Côte d’Ivoire. J’ai honte tellement c’est ridicule ».

Un autre, encore plus ironiquement dit : «  Les pères de famille qui se mettent à genou publiquement ‘‘pour demander pardon au président’‘.

Très choqué, un autre internaute affirme ‘‘avoir honte d‘être Ivoirien’‘.

Sur Facebook, pour rudoyer cette action, des personnes se sont mises à genoux dans plusieurs décors, champ, salon, à côté des moutons, dans la rue, selon les photos postées.

Une minorité, par contre, affirme qu’il est « normal de demander pardon », sans préciser à qui. La compagnie d‘électricité (CIE) ou au président, s’insurgent plusieurs.

Les manifestations contre les facturations d‘électricité avaient provoqué le courroux des populations ivoiriennes. La contestation avait gagné plusieurs grandes villes, dont celle de Bouaké qui coûté la vie à un manifestant.

Voir plus