Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

La résurrection du vin égyptien en marche

La résurrection du vin égyptien en marche

Egypte

Deux domaines vinicoles égyptiens, Kouroum of the Nile et Domaine Gianaclis s’activent depuis maintenant 16 ans, à la relance de la production du vin en Egypte.

Le pays produisait déjà du vin à l‘époque des pharaons, mais aussi sous la colonisation. Ces hommes veulent donc relancer un secteur en hibernation depuis des lustres.

“Nous créons une nouvelle page dans la production viticole. Tout ça, ce sont des essais, jusqu‘à ce que nous devenions véritablement un pays producteur de vin. On doit planter des vignes dans différents endroits avec différents types de raisins, pour que nous puissions définir quel type de vigne planter selon les endroits.“ , Labib Kallas, responsable de la production chez Kouroum of the Nile.

Sur le marché, des vins rouges, blancs ou rosés produits aux pays des pharaons sont déjà disponibles.
De quoi réjouir les restaurateurs de la capitale égyptienne où ce vin produit en Égypte a déjà ses admirateurs. “Les gens ici nous disaient qu’il y a du vin qui provoquait des maux de tête. Et qu’il n’ y avait pas du bon vin. Maintenant, je pense qu’il y a du vin de bonne qualité. Même s’il y a toujours ce vin qui provoque des maux de tête, il y a aussi du très bon vin qui est comparable à la plupart des vins internationaux.”, a déclaré Gerard Steeghs, ambassadeur des Pays-Bas en Égypte.

Jean Bptiste Ancelot, fondateur du ‘‘projet Wine explorers’‘, (premier recensement mondial des pays producteurs de vin), abonde dans le même sens. ‘‘On peut savourer aujourd’hui en Égypte quelques vins “qualitativement bons, agréables et frais’‘, souligne-t-il.

Cette reprise de la production est plus qu’une bonne nouvelle pour les restaurateurs égyptiens qui éprouvaient d‘énormes difficultés pour s’approvisionner en vin. Pas facile, en effet, d’importer ce produit au regard des droits de douanes estimés à 3.000 % , l’alcool n‘étant pas vu d’un bon œil dans le pays.

Ce qui n’empêche pas les viticulteurs égyptiens de viser haut. Ils entendent se positionner sur les marchés extérieurs. Dans leur ligne de mire, les marchés asiatiques, notamment. Une ambition à la mesure de leur savoir faire. Certains vins locaux ont été primés à l’international et remplissent agréablement leur fonction. Ce ne sont “pas forcément des grands vins, mais des vins de plaisir immédiat”, souligne M. Ancelot, qui s’est rendu en 2014 chez Gianaclis.

Voir plus