Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : bons points pour le GNA dans bataille pour le contrôle de Syrte

Libye : bons points pour le GNA dans bataille pour le contrôle de Syrte

Libye

Les forces libyennes consolident leurs positions à Syrte face à l’Etat Islamique. C’est ce qu’a affirmé mercredi un porte-parole du gouvernement d’union nationale.

Bien que bénéficiant du soutien aérien américain, elles font néanmoins face dans leur progression dans ce fief de l’EI aux snipers et aux mines posées par les djihadistes.

“Nos forces poursuivent leur progression et tentent de consolider leurs gains, sous le couvert des frappes continues de l’aviation américaine qui ont donné un élan à l’offensive” pour reprendre Syrte, a déclaré mercredi Reda Issa, un porte-parole des forces du gouvernement d’union nationale, le GNA.

Syrte est une ville stratégique dans la grande bataille pour le contrôle de la Lybie et de ses immenses richesses pétrolières et gazières. Le bastion libyen de l’EI est situé à 450 km à l’est de Tripoli et sa perte constituerait un coup dur pour l’organisation djihadiste.

Les forces du GNA sont entrées le 9 juin dans la ville et assiègent depuis les djihadistes qui ont recours notamment aux voitures piégées et aux attentats suicide.

Mais signe des profondes divisions qui minent la Libye depuis la chute de Kadhafi en 2011, les principales forces de l’est du pays, opposées au GNA, ont vivement critiqué les frappes américaines, y voyant une manœuvre “politique”.

C’est à la demande du GNA, dont les forces peinent à reconquérir cette ville tombée aux mains des jihadistes en juin 2015, que l’aviation militaire américaine a effectué ses premières frappes.

En près de trois mois, plus de 300 membres des pro-GNA ont été tués et 1.300 blessés dans la bataille de Syrte, selon des sources médicales à Misrata (200 km à l’est de Tripoli), siège du commandement de l’offensive pour la reprise de Syrte.

“Nous avons fait appel au soutien (américain) pour limiter les pertes”, a déclaré le général Mohamad al-Ghassri, le porte-parole des forces du GNA.

Il convient de rappeler que deux gouvernements se disputent le pouvoir dans le pays livré aux milices, le GNA installé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale et un cabinet parallèle basé dans l’Est.

Signe des divisions persistantes et des luttes de pouvoir, le Parlement, installé dans l’Est et qui n’a pas voté la confiance au GNA, a jugé que les frappes américaines étaient des “violations de l’espace aérien” libyen.

Voir plus