Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

OMS : le risque d'infection du Zika est très faible

OMS : le risque d'infection du Zika est très faible

Brésil

La Directrice générale de l’Organisation mondiale de la Santé, Margaret Chan, a déclaré vendredi que le risque d’infection par le virus Zika est très faible et peut être contenu.

Une déclaration qui intervient à une semaine de l’ouverture des Jeux olympiques de Rio. Le Brésil est le pays le plus touché par l‘épidémie Zika alors qu’il est le pays hôte de ces jeux. Plusieurs médecins et autres visiteurs ont déjà fait cas de leur inquiétude quant à une propagation du virus à l‘échelle internationale via ces jeux.

Alors qu’elle s’adressait aux journalistes à Pekin, Mme Chan a fait savoir que l‘évaluation faite par l’OMS est basée sur la dernière observation de la maladie et les mesures prises par le gouvernement brésilien.

«  Nous pensons que le risque d’infection par le virus Zika est très faible, et peut être contenu. En tout cas, quand les gens prendront des mesures appropriées pour se protéger contre les piqûres de moustique. Notamment l’utilisation d’insecticide, le port de vêtements appropriés, mais aussi avoir des pratiques sexuelles sûres à Rio », a déclaré Mme Chan.

En juin, le Comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé sur le Zika a affirmé qu’il y a un risque ‘‘très faible’‘ de propagation internationale du virus.

« Le Comité a conclu qu’il  existe un très faible risque de propagation internationale du virus Zika pendant les Jeux olympiques. », a dit le Dr David Heyman, président du Comité d’urgence sur le Zika.

Environ 500.000 visiteurs sont attendus au Brésil pour les Jeux olympiques. Plusieurs inquiétudes font surface à ce stade, la situation politique et économique du pays, la sécurité, et le virus Zika. Autant d‘éléments qui pourraient décourager certains voyageurs dont plusieurs personnalités. Jusque-là, 28 % des billets n’ont pas encore été vendus.

Le Zika se transmet principalement par la piqûre d’un moustique lui-même infecté. Pour le moment, il n’y a pas de vaccin contre la maladie,
Voir plus