Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : le gouvernement doute de l'authenticité de la "lettre" de la juge Ramazani Wazuri

RDC : le gouvernement doute de l'authenticité de la "lettre" de la juge Ramazani Wazuri

République démocratique du Congo

Le ministre de la Communication s‘étonne de la démarche de l’auteur(e) d’un document qui pointe l’implication des autorités dans les procédures judiciaires contre Moïse Katumbi.

Le gouvernement congolais se dit étonné après la diffusion d’une lettre attribuée à la juge Chantale Ramazani Wazuri dans laquelle elle accuse le patron de l’Agence de renseignement d’avoir exercé une pression « physique et morale » sur elle afin qu’elle prononce la condamnation de Moïse Katumbi à 3 ans de prison.

Contacté par Africanews, le ministre de la Communication Lambert Mende dit mettre en doute l’authenticité de ce document adressé au ministre de la Justice. « Moi je vous dit qu’une juriste qui connaît le droit, sait que le juge, ne dépend du ministre de la Justice. Elle ne peut pas adresser sa lettre à quelqu’un dont elle ne dépend pas. Elle aurait dû adresser sa lettre au président du Conseil supérieur de la magistrature qui est le président de la Cour suprême de justice ».

Les autorités soupçonnent la juge Ramazani Wazuri d’avoir déposé une demande d’asile en Europe. Mais l’existence de cette lettre ne devrait avoir aucune conséquence sur le sort judiciaire de Moïse Katumbi, affirme-t-on à Kinshasa.

« Ça ne peut absolument rien changer puisque même sur le plan intellectuel, affirme M. Mende. Vous devez comprendre que la procédure judiciaire se déroule au prétoire, c’est-à-dire au siège du tribunal, pas devant la presse, pas dans les réseaux sociaux. Un juge statue dans un tribunal ou écrit à son autorité »

La lettre attribuée à la juge n’a pour l’instant suscité aucune réaction de Moïse Katumbi. L’agence nationale de renseignement dont le directeur est incriminé a annoncé l’ouverture d’une enquête sur la juge de Lubumbashi. Mais bien avant la diffusion du document, le ministre de la Justice a menacé de mettre l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga en prison dès son retour en RDC.

Voir plus