Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Côte d'Ivoire : le président burkinabé à Yamoussoukro pour sa première visite officielle

Côte d'Ivoire : le président burkinabé à Yamoussoukro pour sa première visite officielle

Burkina Faso

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a entamé ce jeudi sa première visite officielle en Côte d’Ivoire. Arrivé dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussoukro, à 15h15 GMT, le chef de l‘État burkinabé participera avec son holmologue ivoirien ainsi qu’avec leurs deux gouvernements, à la 5e Conférence au sommet de leur traité de l’amitié et de la coopération (TAC).

La 5e Conférence au sommet du traité de l’amitié et de la coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso a servi de prétexte pour la première visite officielle du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré chez son voisin ivoirien.

Ce sommet qui réunira les gouvernements des deux pays, servira de cadre à la signature de nombreux accords. Mais l’un des points qui cryptera l’attention est sans doute la riposte contre la montée en puissance du djihadisme dans la région. Les deux pays ne “doivent pas perdre de vue les menaces auxquelles nous devons faire face (…) avec son cortège d’attaques et d’attentats aveugles”, a affirmé M. Kablan Duncan jeudi à Yamoussoukro à l’ouverture du sommet.

Les deux pays qui ont été la cible d’attaques djihadistes – Ouagadougou (janvier, 30 morts) et Grand-Bassam (mars, 19 morts) – entendent de fait “conjuguer les efforts dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière”.

Autres points d‘échanges, la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou et de la ligne de chemin de fer entre les deux pays ou encore la fourniture d‘électricité ivoirienne au Burkina.

Après l‘édition manquée de 2015, la remise sur pied du TAC est le signe de la reprise effective des relations diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Les deux pays très imbriqués économiquement et démographiquement, avaient en effet connu quelques frictions dès 2014, notamment sur le cas Compaoré.

L’ancien président burkinabé sur lequel pèse un mandat d’arrêt dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de son prédécesseur, Thomas Sankara, s’est exilé à Abidjan suite à la révolution de 2014 qui l’a chassé du pouvoir. Le président ivoirien Alassane Ouattara qu’il a longtemps soutenu, lui a d’ailleurs accordé la nationalité ivoirienne.

Voir plus