Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tchad : l'ONU appelle à un dialogue inclusif avant les prochaines élections

Tchad : l'ONU appelle à un dialogue inclusif avant les prochaines élections

Tchad

Les acteurs politiques du Tchad ont été appelés à ‘‘un dialogue inclusif’‘, alors que les tensions sociales et politiques restent palpables dans le pays depuis la réélection du président Idriss Déby Itno en avril dernier pour un nouveau mandat de cinq ans.

Les tensions nées de la victoire pour un cinquième mandat de cinq ans du président tchadien ne sont pas retombées selon le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux Affaires politiques, Jeffrey Feltman, qui a appelé dimanche les différents acteurs politiques dans le pays à la tenue d’‘‘un dialogue inclusif et sincère’‘, avant les législatives censées avoir lieu d’ici fin 2016.

Tous les acteurs politiques dont le président, son principal challenger Saleh Kebzabo (qui a obtenu 12,80 % des voix à la présidentielle), ainsi que tous les autres partis politiques de l’opposition qui ont contesté les résultats de l‘élection remportée par Idriss Déby Itno dès le 1er tour de la présidentielle du 10 avril avec 61,56 % des voix, ont été appelés à y prendre part.

L‘émissaire Jeffrey Feltman a souligné “l’importance pour tous les acteurs concernés à s’engager dans un processus électoral pacifique et à s’abstenir de tout acte de violence”, au terme d’une tournée en Afrique centrale qui l’a conduit au Gabon, au Congo et au Tchad, où il a été reçu par le chef de l‘État.

"Il est important que tous les acteurs concernés s’engagent dans un processus électoral pacifique et s’abstiennent de tout acte de violence".

Ce dernier n’a pas manqué de saluer le ‘‘rôle actif du Tchad (allié de la France et de l’Occident dans la lutte contre les groupes armés islamistes) très impliqué dans la lutte contre l’insécurité en Afrique centrale et dans la région du Sahel’‘ avec l’envoi de plusieurs milliers de soldats dans les régions suscitées.
La capitale N’Djamena est le QG de l’opération militaire française Barkhane au Sahel.

Appels à la Communauté internationale

De nombreuses manifestations se poursuivent dans le pays depuis la réélection du président dont l’investiture a lieu le 8 août prochain. La coalition “Force”, qui réunit plus de 15 partis politiques de l’opposition, a dénoncé début juillet “une situation explosive sur le plan social”, alors que les fonctionnaires ont entamé il y a 10 jours une grève illimitée pour salaires impayés.

Une opposition qui demande également à la Communauté internationale de reconnaître la ‘‘nature dictatoriale’‘ du régime d’Idriss Déby, avant l‘échéance du 8 août.

Plusieurs ONG dont Internet sans frontières (Association pour la promotion et la défense de la liberté d’expression sur internet) ont dénoncé récemment la “censure” sur les réseaux sociaux , coupés dans tout le pays depuis presque trois mois.

Voir plus