Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : une manifestation de l'opposition violemment réprimée, des journalistes tabassés

Gabon : une manifestation de l'opposition violemment réprimée, des journalistes tabassés

Gabon

Des partisans de l’opposition violemment dispersés par les forces de sécurité ce samedi à Libreville, alors qu’ils manifestaient contre la candidature du président sortant, Ali Bongo Ondimba.

Des tirs de gaz lacrymogène, des coups de feu, des manifestants en fuite, des journalistes tabassés… Voici à quoi ressemblait la marche de protestation organisée par l’opposition gabonaise ce samedi, à Libreville.

Selon des journalistes de l’AFP, la police a violemment dispersé les manifestants qui s‘étaient réunis près du rond-point de la Démocratie bouclé par les forces de l’ordre. La marche à laquelle prenait part une quinzaine de chefs de file de l’opposition avait pourtant pris ses marques quand ces derniers, se tenant la main sur quelques dizaines de mètres devant les autres manifestants, avaient entonné l’hyme national du pays.

Mais, une crise de panique s’est emparée des manifestants, lorsqu‘à une cinquantaine de mètres d’eux, les forces de l’ordre ont commencé à lancer des grenades lacrymogènes. Une journaliste de l’AFP précise avoir vu l’ancien président de l’Assemblée nationale M. Nzouba Ndama, 70 ans, courir pour se protéger avec d’autres manifestants.

Un autre journaliste de l’agence de presse affirme avoir été interpellé puis tabassé par des gendarmes avant d‘être relaxé. Un autre journaliste aurait subi le même traitement ; son appareil photo lui a été confisqué.

Un autre témoignage fait cas de coups de feu entendus et des heurts entre les forces de l’ordre et des jeunes venus du “mapane” (quartier populaire) voisin, qui ont défié la police.

>>> LIRE AUSSI : Présidentielle au Gabon : la Cour constitutionnelle saisie sur la candidature d’Ali Bongo

A quelques jours de la présidentielle du 27 août prochain, la tension est palpable au Gabon. Pouvoir et opposition s’empoignent notamment sur la candidature du président sortant Ali Bongo Ondimba que ses opposants accusent de ne pas être éligible, car de nationalité nigériane.

Il y a un peu plus d’une semaine, deux opposants avaient porté devant la Cour constitutionnelle un recours en annulation pour invalider la candidature d’Ali Bongo, déjà validée par la Commission électorale.

Voir plus