Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

L'irrésistible ascension d'un magazine en ligne

L'irrésistible ascension d'un magazine en ligne

Egypte

Cinq ans après son lancement, CairoScene qui n‘était à l‘époque qu’un calendrier en ligne dédié à la promotion des événements de la capitale égyptienne, est devenu un magazine complet.

La plateforme aborde maintenant en effet, des sujets comme l’esclavage domestique ou la prostitution, sans tabous, sa réputation est sans cesse croissante.

‘’ Le plus important depuis le premier jour, c‘était que je voulais vraiment que nous soyons aussi diversifiés que possible. À cette époque, il n’y avait pas de publications politiques, économiques, business, people et des dix bikinis tendances à porter cet été et je ne comprenais pas . Donc, dès le premier jour, nous nous sommes dit “ il n’y a pas de sujet que nous ne couvrirons pas et nous en discutons toujours.’‘ , a déclaré Amy Mowafy, cofondatrice du magazine.

Cette décision a donc été un véritable challenge dans pour le magazine, dans une société égyptienne très conservatrice. Pour Amy Mowafy, cette dimension était le principal objectif de sa structure.

‘‘Ce n’est pas moi qui ai créé les questions controversées. Elles étaient déjà présentes dans la société où j’ai juste dirigé les projecteurs et beaucoup de fois, nous sommes jetés dans la fosse aux lions, comme ils disent, parce que la société ne comprend pas toujours la différence. Je parle d’une situation, ce n’est pas moi qui l’ai créée. Je vais encore moins me permettre de juger ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Je me dis “ cela existe ”. Mais un de nos politiques, pas seulement en tant que CairoScene mais en tant qu’agence, est d‘être courageux’ , affirme-t-elle.

CairoScene emploie environ 150 personnes. Le magazine nourrit des ambitions pour son futur, malgré un environ peu propice aux médias. L‘Égypte est, en effet, selon Reporters sans frontières, le 4e pays qui compte le plus grand nombre des journalistes en prison.

Voir plus