Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Hommage à Mandela 1/3 : la vie de Nelson Mandela, "père" de l'Afrique du Sud

Hommage à Mandela 1/3 : la vie de Nelson Mandela, "père" de l'Afrique du Sud

Afrique du Sud

Rolihlahla Mandela né le 18 juillet 1918 dans le village de Mvezo dans la province de l’actuel Cap-Oriental en Afrique du Sud n’a jamais rejeté ses racines de la campagne. Son arrière-grand-père paternel, Inkosi Enkhulu, était le roi du peuple thembu. Son père, Gadla Henry Mphakanyiswa était analphabète, païen, polygame, et chef du village de Mvezo, mais il avait été déchu par les autorités coloniales, et exilé dans le village de Qunu.

Mandela a passé la plus grande partie de son enfance sur les terres de son clan. Il était à l‘époque le premier membre de sa famille à fréquenter une école à l‘âge de 7 ans. D’ailleurs, c’est là-bas qu’il reçoit le prénom Nelson, car selon une pratique courante d’alors, l’enseignant en donnait à tous les élèves. «  Le premier jour d‘école, mon institutrice, Mlle Mdingane, nous a donnés à chacun un nom anglais. C‘était une coutume chez les Africains à cette époque et elle était sans doute due au penchant anglais de notre éducation. Ce jour-là, Mlle Mdingane me dit que mon nom était Nelson. Pourquoi elle m’a donné ce prénom en particulier ? Je n’en ai aucune idée », expliquait l’icône des droits de l’homme. Cependant, lui a toujours préféré son nom de clan Madiba.

Dans cette école méthodiste, le jeune Mandela a reçu une éducation africaine traditionnelle et européenne.

Mais, à l‘âge de 9 ans, en 1927, un événement va bousculer la vie scolaire du jeune Mandela. Son père meurt de la tuberculose et verra désormais sa scolarité être assumée par le régent Jongintaba.
C’est en ce moment-là que Madiba sera exposé à la notion d’ubuntu, ou la fraternité humaine. Elle sera inscrite dans la Consitution sud-africaine. La Commission Vérité et Réconciliation s’en servira plus tard pour régler les litiges post-apartheid.

A l‘âge de 16 ans, en 1934, après avoir suivi un rituel traditionnel, la circoncision, à Oalibunga, Mandela poursuivit ses études dans les écoles des missions chrétiennes : Clarkeburg, Healdtown, Fort Hare. A cette période Mandela n’avait pas encore « touché » à la politique. Il avait un penchant pour ses spécialités sportives, le cross et la boxe. Il étudiait aussi l’anglais, le droit, l‘économie politique et suivait des cours d’interprétariat.

Mais, il fut renvoyé de Fort Hare parce qu’il avait soutenu ses condisciples, qui criaient leur colère face à la mauvaise qualité de nourriture qu’on leur servait. Après son renvoi, et aussi pour échapper à un mariage que lui avait organisé le régent, il « embarqua » pour Johanesburg.

Dans la grande ville, il obtient un poste de veilleur de nuit dans les Crow Mines. Selon plusieurs personnes de son entourage, il a toujours été fier d’avoir travaillé dans une mine. Plus tard, il obtint un post d’employé dans un cabinet d’avocat.

Côté jardin, le père de la nation sud-africaine, a aussi connu des bouleversements. Mandela a été marié trois fois, il était père de six enfants, vingt petits enfants et plusieurs petits-enfants.

Il se marie à Evelyn Mase qui est de la même région que lui en 1944. Mais le couple divorce après treize ans de mariage. Son ex-femme se plaignait de ses « nombreuses absences », sa dévotion à la cause révolutionnaire, tout cela allait en contradiction avec sa religion de témoin de Jéhovah, qui prône la neutralité politique. De ce mariage sortirons quatre enfants (deux filles) (deux garçons), l’une des filles meurt à 9 mois et l’autre à 23 ans dans un accident de voiture. Et l’un des garçons meurt du sida en 2005.

Dans son deuxième mariage en 1958 avec la sulfureuse Winnie Madikizela-Mandela, originaire du Transkei, il obtient deux filles. La dernière (Zindi Mandela-Hlongwane) avait seulement 18 mois quand son père fut emprisonné à Robben Island. Elle devint célèbre mondialement à l‘âge de 24 ans, quand elle lit les discours de Nelson Mandela refusant sa liberté conditionnelle en 1985.

Alors que le contexte politique était tendu sous le régime de l’apartheid, la vie de famille de Winnie et de Nelson Mandela va prendre un plomb dans l’aile. Pendant que Mandela est en prison, le père de Winnie devient le ministre de l’Agriculture de Tanskei. Le couple décide de se séparer en 1992, couronné par un divorce en mars 1996, à cause de divergences politiques liées à la radicalisation de Winnie.

Le jour de ses 80 ans, en 1998, Mandela se marie avec Graça Machel, veuve de l’ancien président du Mozambique Samora Machel qui a été un allié de l’ANC. Elle reste aux côtés de l’icône jusqu‘à sa mort en 2013.

Voir plus