Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'histoire fabuleuse d'une nageuse centenaire

L'histoire fabuleuse d'une nageuse centenaire

Japon

C’est l’histoire fabuleuse d’une nageuse qui défie les limites du temps. Malgré son âge avancé, 101 ans, Mieko Nagaoka n’en finit plus de surprendre sous sa combinaison.

À bientôt 102 ans, cette Japonaise vit un rêve éveillé. Mieko Nagaoka continue en effet de participer à des compétitions de natation. Et malgré son âge, elle compte encore pousser les limites que lui offre le temps pour assouvir sa quête insatiable de records. « Quel âge j’ai déjà ? J’ai 102 ans, oui 102 ans, répond-elle. J’aimerais bien nager jusqu‘à mes 105 ans », ajoute la centenaire.

En réalité, elle soufflera sa 102e bougie le 31 juillet prochain. Mais 101 ou 102 ans, peu importe. Pour elle, l‘âge n’est pas un obstacle à ses ambitions. « Je suis en pleine forme », a-t-elle déclaré, après avoir réalisé un 400 mètres nage libre en 26 minutes et 16 secondes 81 pour une compétition de l’Association japonaise de natation à Chiba, en banlieue de Tokyo, 17 bonnes minutes derrière le gagnant, le “jeune” Etsuko Azumi, 80 ans.

On est censé lever le pied avec l'âge, mais elle, elle a accéléré à partir de 90 ans et battu record après record. Cette joie de vivre et le sens qu'elle donne à la vie sont le secret de sa longévité

Les secrets d’une longévité

Mais comment expliquer le secret d’une telle longévité ? Réponse de l’intéressée : « Je me repose bien, je mange bien, oui, je mange bien et je dors bien aussi ! ». « Son attitude envers la vie est simplement scandaleuse », plaisante son fils Hiroyuki, âgé de 76 ans. « Elle refuse de respecter les règles. Elle n’accepte que les aliments les plus raffinés et boude tout ce qui ne lui plaît pas. On est censé lever le pied avec l‘âge, mais elle, elle a accéléré à partir de 90 ans et battu record après record. Cette joie de vivre et le sens qu’elle donne à la vie sont le secret de sa longévité », soutient-il.

Malgré sa dernière place au 400 mètres nage libre de cette course à Tokyo, rien ne semble pouvoir arrêter la vieille dame, née en 1914 et détentrice de neuf records des femmes de 100 à 104 ans, dont le 1.500 m nage libre, une distance que la plupart des gens de son âge auraient du mal à parcourir à pied. « Je veux continuer à nager aussi vite que je peux », affirme-t-elle.

Une histoire d’amour infaillible

Pour Mieko Nagaoka, qui a vécu 22 Jeux olympiques d‘été, cette compétition n’est donc qu’une de plus, preuve d’une abnégation éternelle qui ne surprend guère son entourage. « C’est quelqu’un qui sait où elle veut aller et fera tout ce qui est nécessaire pour y parvenir. Elle a vraiment une volonté à toute épreuve », révèle son entraîneur Shintaro Sawada. Une volonté que cette centenaire ne cesse de pousser jusqu‘à la limite du possible.

Mais la passion de Mieko Nagaoka pour la natation n’a pas de limite. Comme le dit son fils, c’est juste sa raison de vivre. « Nager me rend heureuse, c’est pour cela que ça me plaît. Quand je nage, je suis dans mon petit monde à moi (…) Tant que je serai en vie, je continuerai », poursuit-elle. Preuve d’un amour indestructible…

Voir plus