Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Insécurité : l'Éthiopie prête à renforcer son contingent au Soudan du Sud

Insécurité : l'Éthiopie prête à renforcer son contingent au Soudan du Sud

Ethiopie

L‘Éthiopie montre sa volonté à voir se rétablir le calme et la paix au Soudan du Sud. Le pays à déclaré par le porte-parole de son gouvernement, être prêt à augmenter le nombre de ses soldats dans le pays en renfort à la mission de l’ONU (Minuss) et y “ramener le calme”.

La déclaration de ce vendredi par Getachew Reda, le porte-parole du gouvernement éthiopien au cours d’un point de presse à Addis-Abeba.
“Nous avons espoir que les Sud-Soudanais enterrent la hache de guerre ( ) mais si cela est nécessaire, nous prendrons la relève en augmentant le nombre de nos troupes”, a-t-il assuré.

Ces troupes éthiopiennes supplémentaires pourraient être affectées à une “brigade d’intervention” réclamée par l’organisation régionale Igad (autorité gouvernementale pour le développement regroupant huit pays est-africains). Cette brigade aurait la charge de s’opposer directement aux forces qui ne respectent pas le cessez-le-feu et les accords de paix au Soudan du Sud.

Une attaque sur une base de l’ONU au Soudan du Sud serait l‘élément déclencheur de cette décision éthiopienne.

“La base de l’ONU a été attaquée avec des obus de mortiers ( ) C’est un crime de guerre, visant des civils. Cette opération de maintien de la paix doit avoir un mandat et le faire respecter”, a déploré M. Reda suggérant un renforcement du mandat de la Minuss.

La Minuss compte actuellement quelque 13.500 militaires, dont 8.300 sont éthiopiens. Deux Casques bleus chinois ont été tués au cours des affrontements, qui ont opposé de vendredi à lundi les forces fidèles au président Salva Kiir aux ex-rebelles aux ordres de son vice-président et rival Riek Machar, mettant gravement en péril un accord de paix signé en août 2015.

Les combats de ces derniers jours à Juba ont fait plus de 300 morts et au moins 42.000 habitants ont dû se réfugier dans les installations de l’ONU, les églises et les écoles de la capitale, selon des organisations onusiennes.

“Les dirigeants du Soudan du Sud ont échoué misérablement à tenir leurs promesses à leur peuple ( ) Nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à faire tout ce que nous pouvons”, a ajouté le porte-parole éthiopien.

Voir plus