Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Etat islamique : mort confirmée du “ministre de la guerre” Abou Omar al Chichani

Etat islamique : mort confirmée du “ministre de la guerre” Abou Omar al Chichani

Irak

Abou Omar al Chichani, considéré par le Pentagone comme le “ministre de la guerre” du groupe Etat islamique, a été tué dans des combats dans la ville de Chirkat en Irak, au sud de Mossoul. C’est l’agence de presse Amak liée à l’organisation djihadiste, qui a rapporté l’information mercredi.
 
Le département américain de la Défense avait annoncé en mars que Chichani avait probablement été tué par une frappe aérienne en Syrie.
 
L’information n’a pas pu être confirmée de manière indépendante dans l’immédiat.
 
Chichani, connu sous le surnom de “Omar le Tchétchène”, faisait partie des membres de l’Etat Islamique les plus recherchés par les Etats-Unis et une prime de cinq millions de dollars avait été offerte pour sa mort.

Qui était “Omar le Tchétchène” ?

Né en 1986 d’un père géorgien chrétien et d’une mère tchétchène musulmane, il grandit dans la vallée du Pankissi, alors théâtre des guerres de Tchétchénie.

En 2006, âgé de 21 ans, il s’engage dans l’armée géorgienne et fait partie d’une unité de renseignement militaire. Il prend part à la deuxième guerre d’Ossétie du Sud en 2008, mais il est ensuite diagnostiqué tuberculeux et est réformé.

Il est arrêté en 2010 pour détention illégale d’armes. Condamné à trois ans de prison, il est relâché après seize mois de détention pour raison de santé et au bénéfice d’une amnistie générale. C’est lors de son emprisonnement qu’il se rapproche du salafisme. En 2012, il s’enfuit en Turquie et de là gagne la Syrie, touchée par la guerre civile.

Il fonde d’abord le mouvement djihadiste Jaish al-Muhajireen wal-Ansar, avec lequel il prend la base aérienne de Menagh à Alep. Il rejoint ensuite l‘État islamique en Irak et au Levant, selon les sources en mai, novembre ou décembre 2013. Il est nommé émir (commandant) pour le front nord de la Syrie et en janvier 2014, il reprend Jerablus aux rebelles syriens. En juin 2014, il succède à Abou Abdel Rahman al-Bilaoui, tué à la bataille de Mossoul, et est nommé émir de toute l’armée de l‘État islamique en Irak et au Levant, puis de l‘État islamique.

Son rang exact dans la hiérarchie de l’EI n’est cependant pas connu avec exactitude, il est parfois désigné comme le « Général de l’armée noire » ou le « ministre de la guerre du califat ». Sa tête est mise à prix par les États-Unis pour cinq millions de dollars.

Le 4 mars 2016, il est visé par une frappe aérienne américaine près de Al-Chaddadeh, en Syrie. Selon l’OSDH, Abou Omar al-Chichani est grièvement blessé mais il survit à l’attaque. Toutefois, le 13 mars, l’OSDH annonce qu’il est en état de mort clinique. Le 14 du même mois, le Département de la Défense des États-Unis annonce qu’il estime qu’Omar le Tchétchène est mort des suites de ses blessures. Cependant, le 15 mars, l’agence Amaq, liée à l‘État islamique, dément et affirme qu’Abou Omar al-Chichani n’est ni mort, ni blessé.

Le 13 juillet 2016, Amaq, l’agence de presse de l‘État islamique, annonce la mort d’Abou Omar al-Chichani et affirme qu’il a été tué dans une bataille dans la ville de Chirkat , à l’extrême nord de la province de Salah ad-Din en Irak.

Voir plus