Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : l'opposant Kizza Besigye libéré sous caution

Ouganda : l'opposant Kizza Besigye libéré sous caution

Ouganda

L’opposant ougandais Kizza Besigye a été libéré sous caution mardi après avoir passé deux mois en détention provisoire pour trahison.

L’accusé avait demandé lundi, une libération sous caution, affirmant qu’il est d’un âge avancé, et qu’il a une résidence permanente dans le pays, et prêt à comparaître devant le tribunal quand cela sera nécessaire.

« Après avoir pesé toutes les circonstances et les facteurs l’un après l’autre, j’accorde la liberté provisoire au requérant », a dit le juge de la Haute Cour, Wilson Masalu Musene.

Le leader du Forum pour le changement démocratique (FDC) et ancien candidat à la présidentielle à bénéficié d’une caution de 100 millions de shillings ougandais (environ 30.000 $).

Cette caution prend en compte la libération provisoire du président du parti Mugisha Miuntu, le Secrétaire Général du parti, M. Nathan Nandala Mafabi, et trois autres co-accusés du parti de M. Besigye.

Cependant, le juge a averti M. Besigye de s’abstenir d’actes de violence et de préserver la paix jusqu‘à ce que l’affaire soit terminée. Il est également censé faire un rapport au greffier du tribunal, une fois toutes les deux semaines à partir du 26 juillet.

Le procureur a fait appel à la cour mardi pour rejeter la demande de Besigye indiquant que s’il est libéré, il reprendra sa ‘‘campagne de défiance de l’autorité’‘.

Kizza Besigye, qui est arrivé deuxième aux élections présidentielles en Ouganda le 18 février dernier avait été arrêté le 11 mai et accusé de trahison après avoir prêté serment en tant que président du pays.

Il avait remporté 35 % des voix, il avait toutefois rejeté ce résultat, affirmant que les élections avaient été truquées, et qu’il ne reconnaissait pas la présidence du président Museveni.

Ceci est la deuxième fois que M. Besigye est accusé de trahison après le premier procès de 2005. La trahison est passible de peine de mort ou d’emprisonnement à vie en Ouganda.

Voir plus