Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan du Sud : les autorités lancent des appels au calme dans le pays

Soudan du Sud : les autorités lancent des appels au calme dans le pays

Sud-Soudan

Les combats entre forces régulières sud-soudanaises et ex-rebelles à Juba ont gagné en intensité dimanche, s‘étendant à plusieurs quartiers de la capitale, notamment près de l’aéroport international. Des combats qui selon les autorités ont fait au moins 272 morts dans la capitale. Ces dernières ont appelé au calme dimanche.

Le président et le premier vice-président du Soudan du Sud ont appelé dimanche au calme et à la retenue face à la recrudescence des violences qui ont fait plus de 270 morts depuis le regain de violence vendredi, à la veille de la célébration du cinquième anniversaire de l’indépendance samedi.

Un communiqué gouvernemental lu à la télévision nationale exhortait les populations à rester chez elles, malgré que la situation soit de ‘‘nouveau sous contrôle’‘ selon Michael Makuei Lueth ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement.

‘‘Ce matin, après l’IO ( la sténographie pour l’Armée de libération du peuple soudanais dans l’opposition), les forces ont attaqué un poste de contrôle des forces gouvernementales. Mais la situation est à présent sous contrôle. À l’heure actuelle, les forces de la SPLA-IO ont été dispersées. Je demande à tous nos citoyens de ne pas paniquer, mais de retourner dans leurs maisons. La situation est normale et entièrement sous contrôle.”

Une déclaration officielle, suivie par celle du président Salva Kiir et de son premier vice-président Riek Machar.

“Il n’y a rien à faire à ce sujet (la violence), mais nous devons continuer à chercher afin de trouver une solution à ce problème et je vais encore – , bien que tout le monde va se reposer demain – appeler mes collègues de l’opposition afin qu’on s’asseye et qu’on termine ce que nous n’avons pas terminé avant”,a promis Salva Kiir.

“Ceci est une interruption du bon processus que nous avons lancé. Nous voulons poursuivre ce processus de dialogue et résoudre les problèmes afin que le pays sorte du conflit. Donc, nous demandons à toute la population, tous les Soudanais du Sud, armés ou non armés, de respecter le cessez-le-feu “, a renchéri Riek Machar.

Dimanche, l’ONU a fait état de tirs de mortiers, de lance-grenades et d’“armes d’assaut lourdes”. La présence d’hélicoptères de combat et de chars a également été signalée. Ces informations ont conduit nombre d’habitants de la capitale à se terrer chez eux ou à fuir leurs maisons, selon des témoins.

Mary Cathérine Phee, l’ambassadrice des Nations unies dans le pays s’est offusquée des agressions perpétrées contre des véhicules diplomatiques américains.

‘‘J’exprime ma profonde préoccupation au sujet de l’agression inacceptable contre deux véhicules diplomatiques américains la nuit dernière (7 Juillet, Ndlr). Heureusement, personne de mon équipe n’a été blessé dans cette attaque. Le président a confirmé qu’il avait mis en place une commission d’enquête composée de responsables de la sécurité qui procédera à un examen de l’incident et déterminera les responsabilités dans cette attaque.’‘

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait déjà exprimé en milieu de semaine son “inquiétude” face à une situation qui “illustre encore une fois le manque d’engagement réel des parties dans le processus de paix, et représente une nouvelle trahison du peuple du Soudan du Sud, déjà victime d‘épouvantables atrocités depuis décembre 2013”.

Malgré l’accord de paix, les hostilités se poursuivent dans plusieurs régions. Fin juin, un responsable d’une commission de surveillance du cessez-le-feu a qualifié le niveau des violences d’“épouvantable”.

Voir plus