Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Violence policière aux USA : la mort d'un Noir diffusée en direct sur Facebook

Violence policière aux USA : la mort d'un Noir diffusée en direct sur Facebook

Etats-Unis

La mort de Philando Castile, un jeune Noir tué par un policier dans la soirée du mercredi, continue d‘émouvoir l’Amérique. Car, en plus de rouvrir la plaie des violences policières aux États-Unis qui a créé de nombreuses émeutes, la scène de sa mort a été diffusée en direct via Facebook live.

L‘émotion est encore vive aux États-Unis où mercredi, des milliers de personnes ont assisté en direct à l’agression de Philando Castile, un employé de cantine de 32 ans tué par un policier. La scène s’est produite dans la ville de Falcon Heights, dans le Minnesota et a été filmée par la petite amie de ce dernier.

Dans cette vidéo visionnée trois millions de fois, ce jeudi, on aperçoit le jeune Noir gémissant, avec un tee-shirt imbibé de sang au niveau du bras et du thorax. Il est atteint par plusieurs balles et se vide de son sang, tandis que le policier le tient en joue, sous les yeux de la fillette de sa compagne, assise sur la banquette arrière. Certainement choquée, on entend crier la compagne de la victime : “Oh mon Dieu, ne me dites pas qu’il est mort, ne me dites pas que mon petit ami s’en est allé juste comme ça (…). Vous lui avez tiré quatre balles dessus, monsieur”, s’insurge Diamond Reynolds.

Face aux journalistes ce jeudi, la jeune dame a expliqué que le policier a exigé des choses contradictoires à son petit ami, exigeant qu’il lève les mains en l’air et qu’il présente ses papiers d’identité, qui se trouvaient dans sa poche arrière. Mais selon elle, bien que son petit ami ait déclaré au policier qu’il possédait une arme, pour laquelle il avait un permis, “rien dans son langage corporel ne disait + tue-moi je veux mourir +”, a-t-elle affirmé, dénonçant des policiers “très très racistes”.

Philando Castile a été déclaré mort à l’hôpital. Un décès que sa mère résume en quelques mots : “Je pense qu’il était juste Noir au mauvais endroit”, a-t-elle déclaré, la voix empreinte d‘émotion sur la chaine CNN. De son côté, le gouverneur du Minnesota, Mark Dayton, a affirmé ce jeudi qu’il ne “croit pas” que Castile “aurait été tué s’il était Blanc”.

Quelque temps avant, il a demandé à la Maison Blanche “que le ministère américain de la Justice démarre immédiatement une enquête fédérale indépendante sur cette affaire”. En moins de deux jours, c’est la deuxième enquête fédérale qui sera ouverte pour homicide commis par des policiers, suscitant ainsi des craintes sur un regain des brutalités policières qui a récemment conduit à des émeutes dans plusieurs villes américaines.

Mardi, Alton Sterling, un Noir vendeur de CD, se faisait tuer par deux policiers dans les rues de la Louisiane. Dans une vidéo diffusée plus tard, on voit l’homme de 35 ans et père de cinq enfants, saigner abondamment du thorax.

Les deux policiers impliqués, Blane Salamoni et Howie Lake II, ont été mis en congés pendant la durée de l’enquête.

Ce jeudi, le président américain Barack Obama déclarait que “les Noirs abattus par la police symbolisent un “grave problème” aux États-Unis.

Voir plus