Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Web

web

El Nino : le FAO a besoin de 760 m $ pour sauver 7 pays africains

El Nino : le FAO a besoin de 760 m $ pour sauver 7 pays africains

Afrique

Le Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé ce jeudi avoir besoin de 730 millions de dollars sur les 12 prochaines années pour parer aux besoins alimentaires dans 7 pays d’Afrique durement touchés par une sécheresse accrue. Ce phénomène a provoqué une perte de 610 millions de dollars.

La FAO avait annoncé hier dans un communiqué que « plus de 60 millions de personnes dans le monde – environ 40 millions dans l’Est et le Sud de l’Afrique – seront probablement confrontées à une situation d’insécurité alimentaire suite aux effets du phénomène climatique El Nino ».

En effet, la Corne de l’Afrique, l’Afrique australe et le Couloir sec d’Amérique centrale, les Caraïbes, l’Asie du Sud-Est et les îles du pacifiques ont été les plus durement touchés.

L’ONU est sans détour à propos des conséquences, selon elle, sans intervention, le nombre de personnes affectées par les effets combinés d’El Nino et de la Nina pourrait atteindre les 100 millions.

Selon le site internet de la FAO, les agences de l’ONU et d’autres partenaires se sont réunis à Rome pour trouver des solutions. A l’issue de cette rencontre, les participants « ont reconnu que près de 4 milliards de dollars étaient nécessaires en vue de répondre aux besoins humanitaires des pays affectés.

« El Nino a principalement provoqué une crise agricole et alimentaire », a commenté M. José Graziano Silva, Directeur général de la FAO.

«  Les exploitations se sont effondrées, les opportunités de travail ont disparu et les aliments sains et nutritifs sont devenus de moins en moins accessibles pour de nombreuses communautés », a déclaré pour sa part, Mme Cousin, Directrice exécutive du PAM.

Plusieurs météorologues ont prévenu, cette année toute la région bordant le Pacifique, la zone tropicale et la zone équatoriale va être le théâtre d‘évènements climatiques extrêmes. Mais aussi de pluies excédentaires sont également attendues sur l’Est de l’Afrique.