Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : l'avocate française Lydienne Eyoum bénéficie de la grâce présidentielle

Cameroun : l'avocate française Lydienne Eyoum bénéficie de la grâce présidentielle

Cameroun

Paul Biya a accordé “une remise totale de la peine restante à purger” à l’ancien conseil de l‘État du Cameroun condamnée pour détournement de deniers publics.

La pression des Nations unies et des autorités françaises a finalement eu raison de la fermeté de Yaoundé sur le dossier Yen Eyoum. Dans un décret lu sur les ondes de la CRTV, la radio d‘État, le président camerounais a décidé de remettre en liberté l’avocate française condamnée à 25 ans de prison en septembre 2014 par le tribunal criminel spécial de Yaoundé pour s‘être indûment appropriée plus d’un milliards de francs CFA.

“C’est magique. Elle est en train de sortir de prison, là, ce soir [NDLR 05 juillet 2016] “, a réagi l’avocate parisienne de Mme Yen-Eyoum, Caroline Wassermann, jointe par l’AFP. Une réaction similaire à celle de ses proches soutiens au Cameroun.

Le happy-end que célèbrent les proches de Me Yen-Eyoum épouse Loyse est l’aboutissement de plus de six ans de tensions entre Yaoundé et Paris. Une période qui coïncide avec l’arrestation de l’avocate et son incarcération en 2010. Bien qu’elle ait toujours clamé son innocence, elle sera condamnée en instance. Une peine confirmée par la cour suprême en juin 2015.

Français de l‘étranger

Grâce à l’engagement du sénateur des Français de l‘étranger Jean-Yves Leconte, l’affaire figure dans l’agenda de l‘Élysée lors de la dernière visite de François Hollande au Cameroun, il y a un an. Les soutiens de l’avocate devenue française en 2010 mobilisent également le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire qui demande la libération de la condamnée.

La grâce présidentielle accordée à Lydienne Yen-Eyoum rappelle celle de Michel Thierry Atangana, un autre citoyen français d’origine camerounaise condamné lui aussi à de lourdes peines de prison pour détournement de deniers publics.

Voir plus