Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Web

web

Attaque des Vengeurs du delta : progression du pétrole en Asie

Attaque des Vengeurs du delta : progression du pétrole en Asie

Nigéria

A la suite des informations quant aux attaques du groupe ‘’ Vengeurs du Delta’‘ sur les installations pétrolières au Nigeria ce dimanche, les cours de pétrole sont en hausse ce lundi en Asie.

Un décor différent de celui de la semaine dernière, qui avait évolué en dents de scie à cause du choc provoqué par le vote du Royaume-Uni pour sortir de l’Union européenne. Les cours avaient connu un plongeon avant de se reprendre, ayant été rassurés par des interventions éventuelles des différentes banques centrales.

Vers 03h25 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pur livraison en aôut prenait quatre cents, à 49,03 dollars, dans les échanges électroniques sur le continent asiatque. En outre, le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en septembre, gagnait sept cents, à 50, 42 dollars. Pourtant vendredi, les cours avaient connu juste une petite hausse après une séance hésitante. Le WTI avait gagné 66 cents à 48,99 dollars sur le New York Mercantile Exchange. A Londres, le Brent avait gagné 64 cents pour revenir à 50,35 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE).

Une montée de prix intrinsèquement due au fait que ce dimanche, les Vengeurs du delta du Niger (NDA), groupe rebelle nigérian, ont revendiqué cinq nouvelles attaques contre des infrastructures pétrolières et gazières dans l’Etat du Delta, dans le sud du Nigeria, où la plus grande partie de l’or noir du premier producteur d’Afrique est « puisée ».

«  Les pertubations de la production au Nigeria sont en train de devenir un problème persistant », a déclaré à l’agence Bloomberg News Hong Sund Ki, analyste chez Samsung Future à Séoul. « Les choses s’améliorent un jour et empirent le lendemain », ajoute-t-il.

En effet, les opérations de sabotage sont légions depuis le début de l’année. Elles sont revendiquées par les Vengeurs ou d’autres groupes rebelles nigérians qui réclament en substance une meilleure redistribution des revenus pétroliers et une plus grande autonomie politique.

Cependant, ces actes de vandalimse ont une conséquence majeure sur l‘économie du Nigeria, le pays a enregistré cette année d‘énormes pertes dans sa production. Muhammadu Buhari a annoncé qu’il mettrait fin d’ici 2018, au programme d’amnistie négocié en 2009 par son prédécesseur avec les rebelles du delta du Niger.

Ce qui pourrait provoquer d’autres instabilités dans la production, car selon plusieurs observateurs, ces groupes rebelles seraient mieux armés et plus motivés à combattre que les forces nigérianes.

Voir plus