Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Web

web

La nationalité turque pour les réfugiés Syriens (Erdogan)

La nationalité turque pour les réfugiés Syriens (Erdogan)

Turquie

La Turquie n’est visiblement pas à bout des discours à polémique de son président Recep Tayyip Erdogan. Cette fois, il veut octroyer la nationalité turque aux réfugiés syriens qui le désireraient. Il a annoncé ce samedi que son gouvernement y travaillait.

«  Je vais vous annoncer une bonne nouvelle. Nous allons aider nos amis syriens en leur offrant l’opportunité s’ils le désirent d’acquérir la nationalité turque », a déclaré le président turc dans la province de Kilis (sud de la Turquie), à la frontière avec la Syrie, alors qu’il prenait part à un dîner de rupture de jeûne du Ramadan.

Dans la foulée, il a aussi affirmé que son ministre de l’intérieur « devrait rapidement annoncer la procédure à suivre pour la naturalisation ». Il n’a toutefois pas donné d’informations supplémentaires sur « son nouveau projet » qui risque de créer des contestations dans une société turque déjà fragilisée ces derniers mois par une vague d’attentats meurtriers.

‘’ Nous vous considérons comme nos frères et sœurs, vous n‘êtes pas éloignés de votre patrie, mais seulement de vos foyers et de vos terres, car la Turquie est également votre patrie’‘, a poursuivi M. Erdogan devant un groupe de réfugiés syriens.

A la suite de cette « belle annonce », plusieurs personnes ont fait part de leur étonnement et indignation sur les réseaux sociaux. En effet, nombreuses sont les personnes qui ne voient pas l’opportunité et la portée du projet.

Pour Mahomet Mahomet, utilisateur de Twitter : «  L’octroi de la nationalité ne devrait pas dépendre de la volonté d’une seule personne. Un référendum est indispensable ». Pour plusieurs autres internautes, ceci est une « manœuvre de M. Erdogan pour enregistrer de nouveaux électeurs afin de faire passer le pays au régime présidentiel dont il ‘‘rêve’‘.

En ce moment sur le sol turc, résident 2,7 millions de déplacés Syriens qui ont fui la guerre civile dans leur pays. La justice turque les considère comme des ‘‘invités’‘ et non des ‘‘réfugiés’‘. Le gouvernement turc avait déjà accordé des permis de travail et de résidence à un groupe restreint de Syriens.

Voir plus