Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Kenya : à Rio avec des athlétes ''propres''

Kenya : à Rio avec des athlétes ''propres''

Kenya

Le Kenya est maintenant fixé sur les athlètes qui défendront ses couleurs aux jeux olympiques de Rio, la liste a été dévoilée à l’issue des épreuves de sélection qui se sont déroulées jeudi et vendredi.

Ce sont au total 52 sportifs qui prendront le chemin du Brésil. Parmi lesquels, le champion en titre du 3000 mètres steeple, Ezekiel Kemboi, celui du 800 mètres, David Rudisha ainsi que la championne du monde du 10 000 mètres, Vivian Cheruiyot.

Le triple champion du monde du 1500 mètres, Asbel Kiprop sera aussi du voyage. Ce dernier a remporté sa course pendant ses qualifications avec un temps de 3 minutes et 38 secondes.

Pour les athlètes kényans, la confirmation de leur participation aux JO de Rio est plus qu’un événement. Et pour cause, le pays a été mis en sursi pendant des longs mois par l’IAAF, la fédération internationale d’athlètisme à cause d’un scandale de dopage impliquant 40 de ses athlètes.

"Je ne vois pas un athlète kényan être contrôlé positif à Rio"

Plusieurs réglages ont été nécessaires pour que le Kenya soit déclaré conforme.
Pour le rendez-vous du Brésil, la fédération kényane dit n’avoir choisi que des athlètes ‘‘propres’‘.

Laisssant au bord de la route ceux sur qui pèsent les soupçons de dopage. Nous avons les dossiers de ceux qui en ont utilisé (les substances interdites, NDLR) et ils ont été mis en garde selon les règles et régulations de l’AMA et de l’IAAF, et ils ont été avertis, ils ne sont pas ici.”, a déclaré Jackson Tuwei, le président de la fédération kényane d’athlètisme. Et d’ajouter “Nous voulons montrer au monde que le Kenya peut encore réussir avec des athlètes propres”.

Pour le kényan Elias Makori , conseiller à l’IAAF, les athlètes de son pays ont été victimes de leur propre naïveté. Il fustige : leur méconnaissance des règles antidopage et leur propension à faire confiance à des entraîneurs peu sourcilleux.

Optimiste, il déclare: “Je ne vois pas un athlète kényan être contrôlé positif à Rio” souligne-t-il.

Après la tempête , les sportifs ont désormais en linge de mire, le Brésil et les médailles en jeu.

Vivian Vivian Cheruiyot, médaillée d’argent à Londres en 2012 du 5 000 mètres sait que la bataille sera rude mais elle croit en ses chances.

“Je me mets doucement en condition, et je suis en meilleure forme que l’année dernière, je sens que quelque chose de bon arrive dans ma vie, je vais faire les 5.000 mètres et les 10.000 mètres, et je commence par le 10.000m le 12 août donc pendant le mois qui me reste, je vais beaucoup m’entraîner et je vais être capable de donner quelque chose à Rio.”, promet-elle.

Voir plus