Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Web

web

Somalie/attaque des Shebab : le ministre somalien de l'Environnement parmi les victimes

Somalie/attaque des Shebab : le ministre somalien de l'Environnement parmi les victimes

Somalie

Dans l’attaque de samedi à Mogadiscio qui a fait plus de 15 morts et plusieurs blessés, revendiquée par le groupe islamiste Al-Shabaab, figure le ministre de l’Environnement somalien, M. Buri Mohamed Hamza, dont la mort a été confirmée sur Twitter par son collègue des Affaires étrangères et de la promotion des investissements.

‘‘Mes condoléances vont à l’endroit de la famille et des proches du ministre d‘État M. Hamza. Il était un grand atout pour la Somalie. Que Dieu le bénisse !’‘, a écrit Abdusalam H.Omer.

L’hôtel qui été attaqué est très fréquenté par les membres du gouvernement somalien, des parlementaires et des responsables sécuritaires.

Mes condoléances vont à l'endroit de la famille et des proches du ministre d'Etat M. Hamza. Il était un grand atout pour la Somalie. Que Dieu le bénisse !

Les islamistes avaient fait exploser un véhicule devant l’hôtel Naasa Hablood, situé dans la partie sud de la ville, avant de faire entrer un commando à l’intérieur.

Après le début de l’attaque, le quartier avait été bouclé par les forces de sécurité somaliennes qui avaient fait un siège de plusieurs heures.

L’attaque n‘était pas encore terminée, dans la foulée, le groupe islamiste la revendiquait à travers un communiqué posté sur le compte Telegram de son antenne Radio Andalus.

Il y a trois semaines, l’hôtel Ambassador à Mogadiscio, avait subi une attaque similaire faisant 10 morts. L’intervention des forces de sécurité somaliennes contre les shebab avait alors duré plus de douze heures sans pause.

Ayant été chassés par la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom) déployée depuis 2007, qui a une puissance de feu supérieure, les shebab ont fui Mogadiscio en août 2011.

Aujourd’hui retranchés dans les zones rurales, ils orchestrent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, principalement contre le gouvernement en place dont ils ne reconnaissent pas l’autorité.

Voir plus