Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : la police serait l'institution la plus corrompue du pays (enquête nationale)

Ouganda : la police serait l'institution la plus corrompue du pays (enquête nationale)

Ouganda

La majorité des personnes interrogées lors d’une enquête nationale estiment que la police ougandaise est très corrompue. L’enquête évalue le taux de corruption lié à la fraude et à l’extorsion à 75 %.

Le Bureau ougandais de la statistique a classé, mardi, la police ougandaise, en première position des services les plus corrompus du pays, dans un rapport qui date de 2015. « La majorité des personnes interrogées ont classé la police comme l’institution la plus corrompue du gouvernement. Il est nécessaire de renforcer l’application des lois sur la corruption », indique le rapport.

Le quotidien ougandais Daily Monitor avait signalé, il y a quatre ans, que la police avait été désignée comme étant l’institution la plus corrompue du pays, dans un rapport annuel de la corruption mené par l’inspection du gouvernement en collaboration avec le Centre de recherche sur les politiques économiques de l’Université de Makerere.

Le même journal avait écrit la semaine dernière que le commandant de la police de Kampala avait arrêté deux de ses officiers pour une présumée indiscipline. Une situation qui survient après que l’inspecteur général de la police, Gen Kale Kayihura, l’avait tenu pour responsable des failles dans la sécurité lors de la fête des martyrs pendant laquelle une mineure de 8 ans avait été violée.

Certains avancent le fait que les causes principales de la corruption en Ouganda est la faiblesse des salaires et les retards constatés dans le paiement des salaires des travailleurs. D’autres affirment que malgré une augmentation récente des plus bas salaires au sein de la police, la situation demeure pareille.

Pour plusieurs observateurs, l’Ouganda a une attitude tolérante vis-à-vis de la corruption. Ainsi, le rapport recommande un allègement des procédures pour la prise en charge des cas de corruption à l’extérieur des tribaux, afin d’accélérer les procédures contre les personnes suspectées de corruption.

Voir plus