Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Les Britanniques votent sur leur avenir et sur celui de l'Union européenne

Les Britanniques votent sur leur avenir et sur celui de l'Union européenne

Royaume-Uni

Les bureaux de vote ont ouvert aujourd’hui à 07H00 (06H00 GMT) au Royaume-Uni dans le cadre du maintien ou non du pays au sein de l’Union européenne.

A l’issue d’une campagne passionnée, axée sur l’immigration et la prospérité économique, un nombre record de citoyens, soit 46,5 millions, se sont inscrits pour participer au scrutin.

Deux sondages parus mercredi donnaient une légère avance à une sortie de l’Union, ou Brexit (British Exit), mais un troisième plaçait le maintien en tête, laissant entier le suspense. Les bookmakers, eux, parient résolument sur une victoire du maintien dans l’UE, à 76% contre 24%.

Les électeurs doivent répondre à la question: “Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l’Union européenne ou quitter l’Union européenne?”. Ils ont ensuite le choix entre deux cases à cocher : Rester ou Quitter l’Union européenne.

L’enjeu est de taille et tous les dirigeants européens sont intervenus pour retenir les Britanniques, conscients que leur départ ferait peser une menace de désintégration du club des pays membres de l’UE.

Outre les conséquences économiques immédiates pour le pays — forts remous sur les marchés et chute probable de la livre —, un Brexit serait dommageable sur le plus long terme, ont prévenu toutes les grandes institutions internationales, du FMI à l’OCDE.

Hier, les partisans du Brexit ont fait campagne jusqu‘à la dernière minute pour convaincre les Britanniques de quitter l’Union. Boris Johnson: “qui élit ces gens (à Bruxelles) ? Personne ne les élit. Voulons-nous être aspiré dans un super Etat fédéral comme celui-là? Absolument pas. Il a répété son mantra sur le thème : “il est temps que le Royaume-Uni reprenne le contrôle de son destin. Quoiqu’il en coûte.

Boris Johnson: “je pense que les gens de ce pays ont un choix historique à prendre. Vous pensez que ça va le faire ? “

Au sud du pays, le secrétaire d’Etat à la justice a aussi quadrillé le terrain. Mardi, Michael Gove avait comparé les experts qui dénoncent les risques du Brexit aux Nazis des années 30.

Michael Gove : “à la fin, le peuple aura une chance de reprendre le contrôle sur notre démocratie et je pense que c’est un argument très très puissant et qui résonne chez les gens de Portsmouth.”

L’annonce des résultats définitifs du référendum devrait se faire dans la nuit.

Voir plus